Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 19 août |
Saint Jean Eudes
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Alix Montagne (Fratello) : « Demandons la grâce de la simplicité »

POPE FRANCIS - WORLD DAY OF THE POOR - ASSISI - AFP

Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP

Agnès Pinard Legry - publié le 12/11/21 - mis à jour le 13/11/21

Co-organisatrice de la rencontre à Assise (Italie) entre le pape François et 500 pauvres ce vendredi 12 novembre, Alix Montagne, vice-présidente de Fratello, souligne l’importance de la place des plus pauvres dans nos vies.

« Il est temps que les pauvres aient à nouveau leur mot à dire […] Il est temps de briser le cercle de l’indifférence et de découvrir à nouveau la beauté de la rencontre et du dialogue. » Les mots prononcés par le pape François dans la basilique Sainte Marie des Anges à Assise (Italie), ce vendredi 12 novembre, ont su toucher le cœur des quelque 500 pauvres présents pour cette rencontre inédite en amont de la Journée mondiale des pauvres organisée ce dimanche. « Cette rencontre était simple et naturelle », raconte à Aleteia Alix Montagne, vice-présidente et co-fondatrice de Fratello.

Aleteia : Que retenez-vous de la rencontre à Assise du pape François avec les pauvres ?
Alix Montagne : En deux mots je dirais simplicité et joie. Plusieurs d’entre eux m’ont confié avoir eu le sentiment d’être dans leur paroisse, en train de discuter avec leur curé. Par ses paroles et ses gestes, le pape François a su se rendre proche de chacun d’entre eux. Et puis nous étions 500 dans une basilique pouvant contenir jusqu’à 1.500 personnes donc forcément, cela renforce le sentiment de proximité et de simplicité ! L’ambiance était joyeuse sans être exubérante, il y avait quelque chose de simple et de profondément naturel. Après la rencontre avec le Pape nous avons été accueillis pour un chaleureux déjeuner par Mgr Domenico Sorrentino, l’évêque d’Assise. Plusieurs visites et temps d’échanges ont été prévus dans l’après-midi avant une « veillée de la miséricorde » et une procession aux flambeaux le soir. Il y aura ce samedi matin un envoi en mission afin que chacun puisse rentrer dans son diocèse pour célébrer la Journée mondiale des pauvres.

Les pauvres sont le trésor de l’Église.

Pourquoi la Journée mondiale des pauvres ce dimanche est-elle si importante ?
Cette journée a été initiée à la suite d’une demande d’Étienne Villemain alors qu’il était directeur de l’association de Lazare au pape François. Et le Pape y a répondu favorablement ! L’idée est vraiment de placer les pauvres, les plus « abîmés », au cœur de l’Église et non pas à la périphérie. Cette journée permet aux personnes isolées de se retrouver, c’est un temps fort spirituel pour elles mais aussi pour l’ensemble du peuple de Dieu. Cette journée est un souffle et entraîne un réel dynamisme ecclésial. Elle permet à chacun d’ouvrir son cœur afin de goûter cette pauvreté, de laisser davantage le Christ vivre en nous. Les pauvres sont le trésor de l’Église. Elle prend aussi cette année une dimension toute particulière quelques jours après le discours des évêques rassemblés à Lourdes et leur appel au dépouillement.

Il y a eu Assise ce vendredi mais de nombreux événements sont également prévus ce dimanche…
Fratello a initié ou accompagne une cinquantaine d’initiatives dans le monde ce dimanche pour la Journée mondiale des pauvres. Nous avons permis à plusieurs pays de se mettre en route : au Brésil, à Madagascar dans la prison de Fianarantsoa, aux Philippines dans la décharge de Manille, au Rwanda dans le sanctuaire de Kibeho, mais aussi dans plusieurs pays européens, en Arménie, au Liban, à Jérusalem et Bethléem, à New-York… Et à 15h (heure française) ce dimanche, les fratelli du monde entier se retrouveront autour du pape François sur Zoom pour un temps de prière mondial.

POPE FRATELLO
Lire aussi :Pauvre Pape !

Qu’est-ce que les pauvres nous disent du message du Christ ?
Les pauvres n’aiment pas les discours d’apparence, qu’on se compose une personnalité. En face du pauvre on est en vérité. Lors d’un rassemblement Fratello à Lourdes, nous avions écouté le témoignage d’une personne qui vivait dans la rue, dans des cages d’escalier. Et elle a eu ces mots : « Je ne sais pas aujourd’hui où je vais dormir demain mais je sais une chose : Jésus est mon refuge ». Ses mots m’ont bouleversé, on retrouve le sens et l’appel des évangiles.

Comment se faire proche des plus pauvres ?
Il faut demander cette grâce à l’Esprit saint. On stigmatise parfois la pauvreté comme le handicap mais il faut aller au-delà et, avec cette grâce de la simplicité, s’adresser à eux, les mains lires, sans a priori. Se faire proche d’eux c’est les accueillir comme ils sont.

À Assise, le pape François à la rencontre de 500 pauvres :

Tags:
assiseFratellojournée mondialePape FrançoisPauvreté
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement