Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 01 décembre |
Saint Eloi
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Jean Castex reçu par le pape François

Nicolas Guyonnet / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Camille Dalmas - publié le 17/10/21 - mis à jour le 18/10/21

Le Premier ministre se rend ce lundi 18 octobre en visite officielle au Vatican où il rencontrera le pape François pendant environ une demi-heure. Une visite prévue de longue date et qui a pour but de célébrer le centenaire des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la République française.

Jean Castex est reçu ce lundi 18 octobre dans la matinée pour un tête-à-tête d’une demi-heure avec le chef de l’Église catholique, le pape François. Une rencontre presque inédite, puisqu’avant lui, seul François Fillon avait eu le droit à cet honneur en 2009 avec Benoît XVI. Selon Matignon, cette audience illustre « l’ancienneté et la richesse des liens qui unissent la France et le Vatican », mais aussi la convergence entre les deux États sur des questions telles que le changement climatique, le développement durable ou la lutte contre les inégalités mondiales.

Un lien entre la Gascogne et l’Argentine

Le chef du gouvernement souhaite aussi, au cours de l’audience, partager avec le Pape le souvenir d’un prêtre dont il était particulièrement proche depuis sa jeunesse : le père Yves Laguillony. Pourquoi ? Parce que ce responsable du lycée catholique Notre-Dame de Garaison, à Monléon-Magnoac (Hautes-Pyrénées), où Jean Castex était pensionnaire dans sa jeunesse, lui permet de faire un lien avec les origines du chef de l’Église catholique.

Grande figure locale, le père Laguillony était un membre de la communauté des Pères de Garaison, des missionnaires qui ont essaimé dans plusieurs pays, notamment en Argentine. Ils y sont connus sous le nom de Padres Lourdistas – Pères de Lourdes, sanctuaire bien connu des Pyrénées. « Le Premier ministre est persuadé du fait que le pape a rencontré des prêtres de Garaison dans son pays », explique un proche. 

Le maillot de Messi

Les liens qui unissent l’Argentine et la France seront à l’honneur puisque le Premier ministre compte aussi offrir un maillot du Paris Saint-Germain dédicacé par Lionel Messi, l’icône de l’Albiceleste qui a signé cet été dans la capitale française. Jean Castex a prévu un autre cadeau à forte portée symbolique : une première édition du roman Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo. 

Après l’audience, le Premier ministre, passionné d’histoire, devrait prendre une heure pour une riche visite culturelle. Au programme : la chapelle Sixtine et la basilique Saint-Pierre. Il se rendra ensuite dans la Villa Bonaparte, siège de l’ambassade française près le Saint-Siège, pour rencontrer son homologue du Vatican, le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin. Il lui remettra les insignes de Commandeur de l’ordre de la Légion d’honneur avant un déjeuner privé avec le cardinal et le secrétaire pour les relations avec les États, Mgr Paul Richard Gallagher.

Le rapport de la Ciase sera évoqué

Outre les relations diplomatiques, plusieurs autres sujets devraient animer cette matinée à Rome : du côté de Matignon, on cite l’Europe, les migrants, le Liban, ou encore le monde de l’après Covid-19, des thématiques de convergence entre les deux parties. La question de la prochaine canonisation de Charles de Foucauld, qui n’a toujours pas de date mais a officiellement été promulguée par le pape François, devrait aussi être abordée.

Actualité oblige, le récent rapport de la Ciase devrait aussi être au menu des discussions, même si Matignon ne souhaite pas en faire le centre de l’attention lors de son déplacement.  « C’est un sujet actuel qui concerne l’Église et la France donc il semble assez naturel qu’il soit abordé », explique une source du ministère. 

Jean Castex finira son déplacement à Rome par un entretien d’une heure avec le chef du gouvernement italien Mario Draghi au Palais Chigi.

Tags:
diplomatieJean CastexPape FrançoisPolitiqueVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement