Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 22 octobre |
Saint Jean Paul II
Aleteia logo
home iconArt & Voyages
line break icon

S’il ne fallait faire qu’un seul pèlerinage, la Via Francigena

Via Francigena

© Shutterstock - Feel good studio

Caroline Becker - Publié le 11/10/21

Et si vous redécouvriez les joies de la marche lors d’un voyage culturel et spirituel exceptionnel ? Du 24 octobre au 1er novembre, Bipel Pèlerinage — spécialisé dans l’organisation de pèlerinages au service des marcheurs en quête de sens — propose de découvrir la Via Francigena, une route millénaire sillonnée depuis le Moyen Âge par les premiers chrétiens en direction de la ville de Rome.

Que vous soyez un marcheur aguerri ou un débutant quelque peu hésitant à endosser un sac à dos, la Via Francigena est faite pour vous ! Reliant la ville de Canterbury à Rome, en passant par la France et la Suisse, cette célèbre route de pèlerinage italienne est l’une des plus anciennes d’Europe, et surtout l’une des plus belles ! Son origine remonte au Xe siècle et suit les traces de l’archevêque de Canterbury, Sigeric, qui emprunta cette route depuis son archevêché pour rejoindre la ville de Rome.  

Sur les traces des premiers chrétiens

Moins célèbre que les routes de Saint-Jacques de Compostelle, la Via Francigena est pourtant une « voie de foi » foulée par de nombreux pèlerins depuis le Moyen Âge. À l’époque, comme aujourd’hui, emprunter cette voie jusqu’à Rome est la promesse de venir se recueillir sur le tombeau de l’apôtre saint Pierre. Humble pécheur qui a renié trois fois le Christ, saint Pierre est devenu le premier pape de l’Histoire. Un modèle pour tous les chrétiens d’aujourd’hui invités à suivre les pas du Jésus en s’abandonnant à sa miséricorde. C’est pour marcher, ensemble, dans une même unité, que l’agence Bipel (Bureau interdiocésain des pèlerinages) invite tous ceux qui le souhaitent à se rendre sur la Via Francigena pour un voyage sous le signe du Beau et du Vrai ! Un voyage unique, effectué non pas seul mais avec d’autres marcheurs, pour vivre des moments fraternels d’une grande intensité. Et quoi de mieux, pour puiser la force de parcourir ces kilomètres, que de se recueillir directement près de saint Pierre ? Une messe privée au pied du tombeau de l’apôtre sera ainsi offerte exceptionnellement aux pèlerins au début du voyage. Un événement privilégié à ne surtout pas manquer. 

Ouvert à tous les chercheurs de Dieu, ce pèlerinage démarrera le 24 octobre dans la ville de Viterbo, à plusieurs kilomètres de Rome. Une ville connue pour avoir accueilli, entre 1257 et 1281, les papes avant que ces derniers ne s’installent à Avignon. Le voyage se poursuivra ensuite durant neuf jours à travers les plus beaux villages et paysages de la région, comme Vetralla, Sutri, Campagnano et enfin Rome ! Neuf jours de marche, de dépaysement au milieu d’une nature à couper le souffle, de découvertes culturelles mais aussi et surtout neufs jours de recueillement dans les plus beaux sanctuaires pour prendre soin de son âme. 

La belle ville de Sutri, l’une des étapes phares du voyage.

Après avoir visité des vestiges incroyables comme des tombes étrusques ou des amphithéâtres antiques, les pèlerins seront invités à admirer la beauté de la Création en traversant des forêts de châtaigniers et d’oliviers avant d’assister à des offices religieux dans des monastères, comme celui de Regina Pacis à Vetralla qui accueillera les pèlerins le temps d’une nuit. Au fil du voyage, ce sont des petites villes méconnues du grand public qui s’ouvriront aux yeux des marcheurs, comme la ville de Sutri qui possède un amphithéâtre antique spectaculaire. C’est dans cette ville que, selon la Tradition, saint Pierre aurait envoyé San Romolo pour qu’il en soit évêque. Après Sutri, direction Campagnano où les pèlerins pourront prendre le temps de prier le matin dans l’église Madonna del Sorbo — construite à l’endroit où la Vierge serait apparue à un berger — avant de démarrer les 20 kilomètres de marche quotidienne. 

via francigena
Borne de la Via Francigena.

Une voyage sous le signe de la prière

Des prières et des temps de recueillement, le pèlerinage en propose tout au long de la semaine, notamment grâce à la présence ponctuelle de plusieurs prêtres au fil du voyage. Une démarche essentielle pour tous les marcheurs en quête de Beau mais surtout de Dieu. Parmi les temps de prière proposés, l’un promet d’être particulièrement incroyable. Il se tiendra dans une petite chapelle située à Suri et aménagée… dans une ancienne tombe étrusque ! Dédiée à la Vierge Marie, ses murs sont tapissés de fresques du XIVe siècle. Un moment qui s’annonce éblouissant. Après cette étape, les marcheurs n’auront plus qu’à parcourir quelques kilomètres pour arriver au but ultime de ce voyage : Rome ! C’est là-bas qu’ils recevront leur Testimonium, ce document précieux qui atteste que le pèlerin a bien effectué son pèlerinage dans la ville Éternelle. Sur place, ils seront invités à réaliser le « Tour des sept églises », un pèlerinage urbain traditionnel de Rome, tracé par saint Philippe Néri au XVIe siècle, et qui relie sept magnifiques basiliques de la ville. Un véritable pèlerinage dans le pèlerinage ! Puis les marcheurs seront invités à se diriger vers le baptistère de Latran pour professer leur foi dans le Christ en y renouvelant leurs promesses de baptême. Une manière d’affirmer, à l’âge adulte, leur désir de suivre encore et à nouveau le Christ, pas seulement sur le chemin, mais aussi tout au long de leur vie. 

tombeau de saint pierre
Une messe privée exceptionnelle sera organisée spécialement pour les pèlerins sur le tombeau de saint Pierre.

Enfin, une messe d’action de grâce sera célébrée le 31 octobre dans la basilique avant d’assister à l’angélus du pape François. Une dernière nuit passée à Rome et les pèlerins vivront le point final de cette longue et enrichissante pérégrination en assistant à la messe de la Toussaint. L’occasion de rendre grâce, avec tous les saints du Ciel, pour ces neufs jours spirituellement riches sur les traces de ceux qui ont fait la chrétienté. Pierre bien sûr, mais aussi Paul, les deux grands piliers de l’Église, morts en martyrs sur cette terre romaine qui a vu émerger des millions de chrétiens à leur suite. 

Pèlerins de Rome, du 24 octobre au 1er novembre 2021.

En partenariat avec :

Logo Bipel
Tags:
Pèlerinageromevia francigena
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
5
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-MAGDELEINE-HUTIN-ciric_201343.jpg
Raphaëlle Coquebert
Magdeleine Hutin, la digne héritière de Charles de Foucauld
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement