Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 octobre |
Saint Jean de Capistran
Aleteia logo
home iconActualités
line break icon

Une exception au secret de la confession pour les violences sexuelles ?

CONFESSION

Antoine Mekary | ALETEIA

Lauriane Vofo Kana - Publié le 05/10/21 - Mis à jour le 06/10/21

Parmi les recommandations faites par la Commission indépendante sur les abus dans l'Église (Ciase), celle pour l'Église d'édicter des "directives précises aux confesseurs sur le secret de la confession qui ne peut pas permettre de déroger à l’obligation de signaler aux autorités compétentes les cas de violences sexuelles infligées à un mineur ou à une personne vulnérable."

« Il ne s’agit pas de remettre en cause le secret de la confession en tant que tel » précise d’emblée la Commission indépendante sur les abus dans l’Église (Ciase) dans son volumineux rapport publié le 5 octobre. Mais parmi ses 45 recommandations, celle sur le secret de la confession est sans doute l’une des plus concrètes « pour une prévention sans faille à l’avenir » selon ses termes. La commission recommande aux autorités de l’Église d’édicter « un message clair indiquant aux confesseurs et aux fidèles que le secret de la confession ne peut déroger à l’obligation, prévue par le code pénal […] de signaler aux autorités judiciaires et administratives les cas de violences sexuelles infligées à un mineur ou à une personne vulnérable ». Elle précise d’ailleurs que, à son sens, déroger à ce secret est « conforme […] à l’obligation de droit divin naturel de protection de la vie et de la dignité de la personne »

Un secret professionnel unique en son genre

En France, le secret de la confession relève du secret professionnel. Il ne se limite pas aux seules confidences reçues par les prêtres dans le cadre du sacrement de réconciliation, mais à toute information confidentielle reçue par les ministres du culte dans le cadre de leur ministère selon la CEF. Aujourd’hui, si un prêtre reçoit les confidences de l’auteur d’un crime ou d’un délit, il « doit tout mettre en œuvre pour que celui-ci assume ses responsabilités tant à l’égard de la victime qu’à l’égard de la société, et se confie donc à la justice ». C’est donc un pas supplémentaire que recommande la Ciase, dans cette matière exclusivement.

Tags:
abus sexuelsCiaseconfessionsacrements
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
5
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-MAGDELEINE-HUTIN-ciric_201343.jpg
Raphaëlle Coquebert
Magdeleine Hutin, la digne héritière de Charles de Foucauld
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement