Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 octobre |
Saint Jean de Capistran
Aleteia logo
home iconAu quotidien
line break icon

Comment surmonter sa timidité dans la rencontre amoureuse ?

Jacob Lund I Shutterstock

Mathilde de Robien - Publié le 28/09/21

Une intense timidité peut être handicapante pour oser démarrer une relation amoureuse. Mais il existe des moyens pour l’accepter, et la surmonter.

« La timidité est la prison du cœur » dit un proverbe espagnol. En effet, elle empêche le cœur de s’exprimer lorsqu’elle se fait trop présente. Les grands timides l’éprouvent jusque dans leur corps : palpitations, transpiration, rougeur, tremblements… Certains n’osent pas regarder leur interlocuteur dans les yeux. D’autres se contentent de phrases laconiques. Comment envisager une entrée en relation paisible dans ces conditions ?

La timidité peut être un frein à la relation amoureuse. Un de ces obstacles qui paraît insurmontable et rend stérile toute démarche de rencontre. Des freins que Bénédicte Lucereau, conseillère conjugale et familiale, propose d’identifier et de lever lors d’une visio-conférence organisée par Theotokos, premier site de rencontre chrétien, le dimanche 3 octobre prochain, de 18h30 à 20h. Selon la conseillère conjugale, co-auteur de Ces amours qui n’avancent pas (Editions de l’Emmanuel), la timidité fait partie de ces freins. L’heureuse nouvelle est qu’en la travaillant, elle n’empêche pas de créer des relations épanouies et équilibrées.

Une manière de se cacher

« La timidité est une manière de se cacher, de se voiler », explique Bénédicte Lucereau. Elle est un obstacle dans la rencontre amoureuse dans la mesure où elle empêche l’échange et donc la connaissance de l’autre. Comment, en effet, entrer en relation avec une personne fuyante ? En outre, la timidité décontenance un interlocuteur. Ce dernier peut avoir l’impression que la relation repose uniquement sur ses épaules : c’est toujours à lui de parler, de poser des questions, de relancer la conversation. Une relation déséquilibrée, qui finit par peser sur celui qui la porte. « Ce qui est dommage, car le timide cache sans doute une très belle personne ! », souligne la conseillère conjugale et familiale.

C’est pourquoi il est bon d’aller creuser les raisons de sa timidité : pourquoi suis-je si timide ? D’où vient cette honte que j’ai de moi-même ? Depuis quand suis-je ainsi ? Qu’est-ce que je perçois, dans telle ou telle situation, comme agressant ? Bénédicte Lucereau invite aussi les personnes timides à se demander pourquoi elles se déprécient autant, d’identifier l’évènement dans leur histoire qui les font se faire toutes petites. Bien souvent, elles possèdent une mauvaise image d’elles-mêmes, elles ne se sentent pas « aimables », parfois à cause d’un passé difficile. Cependant, « cette image n’est pas fondée, et l’estime de soi, ça se travaille ! », engage l’experte.

Se fixer de petits objectifs

Comment vaincre sa timidité ? En thérapie, la conseillère conjugale et familiale utilise une technique que l’on pourrait appeler celle des petits objectifs. Avant de s’attaquer à la timidité propre à l’entrée en relation amoureuse, il est bon de repérer les situations du quotidien où la timidité s’invite. Cela peut être chez la boulangère (que l’on n’ose pas regarder), en cherchant à se garer (surtout sans gêner la circulation), avec sa propre mère (avec qui on craint d’aborder une discussion franche)… Autant de petits objectifs à travailler dont la réussite permet de prendre confiance en soi. « Tout ce qui est de l’ordre de l’émotionnel impacte notre vie affective », explique Bénédicte Lucereau. Par conséquent, réussir à surmonter ces petites peurs dans la vie de tous les jours rejaillit sur sa manière d’entrer en relation avec les autres, et plus intensément encore lorsqu’il s’agit d’une relation amoureuse.

En partenariat avec

Tags:
Amourrencontre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
5
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-MAGDELEINE-HUTIN-ciric_201343.jpg
Raphaëlle Coquebert
Magdeleine Hutin, la digne héritière de Charles de Foucauld
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement