Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 22 octobre |
Saint Jean Paul II
Aleteia logo
home iconActualités
line break icon

Accusé d’être « communiste », François préfère « prêcher »

Antoine Mekary | ALETEIA

La rédaction d'Aleteia - avec I.Media - Publié le 22/09/21 - Mis à jour le 22/09/21

Lors d'un entretien avec des jésuites slovaques le 12 septembre 2021, le pape François est revenu sur les accusations dont il a été la cible. Certains lui ont reproché d'être "communiste".

Décidément, l’entretien que le pape François a eu avec des jésuites slovaques le 12 septembre 2021 fait couler beaucoup d’encre. Publié en intégralité sur le site de la Civilta Cattolica, on y apprend que certains membres du corps sacerdotal lui reprocheraient de ne pas parler de sainteté – malgré son exhortation apostolique sur le sujet, Gaudete et exultate – ou l’auraient accusé d’être « communiste ». S’il reconnaît parfois perdre ses nerfs face à ces accusations, le Pape a affirme lors de cet échange ne pas vouloir rentrer dans ce « monde d’idées et de fantasmes » et préférer « prêcher ».

Ils préparaient le conclave. Patience ! Dieu merci, je vais bien.

À la question d’un jésuite lui demandant comment il allait, le souverain pontife a répondu non sans humour : « Toujours en vie. Bien que certaines personnes veuillent ma mort. » « Je sais qu’il y a même eu des réunions entre prélats qui pensaient que l’état du Pape est plus grave que ce qui était dit », a-t-il détaillé. « Ils préparaient le conclave. Patience ! Dieu merci, je vais bien ». Dans le même entretien, le pape François a aussi évoqué la question de l’idéologie du genre et les raisons qui ont motivé la publication du motu proprio Traditionis custodes.

Lors d’une catéchèse prononcée en août 2021, le pape François était déjà revenu sur l’hypocrisie dans l’Église. L’hypocrisie est selon lui un « virus » qui se diffuse partout. Mais cette maladie se répand aussi au sein de l’Église, où elle « est particulièrement détestable, parce qu’elle met en danger l’unité ». « Malheureusement elle existe dans l’Église », a insisté le pontife argentin. « N’ayons pas peur d’être sincères, de dire la vérité, de ressentir la vérité, de nous y conformer », a conclu le Pape, expliquant que c’est seulement de cette façon que « nous pourrons aimer ».

Tags:
Pape FrançoisVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
5
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-MAGDELEINE-HUTIN-ciric_201343.jpg
Raphaëlle Coquebert
Magdeleine Hutin, la digne héritière de Charles de Foucauld
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement