Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 22 octobre |
Saint Jean Paul II
Aleteia logo
home iconSpiritualité
line break icon

Ces lieux bénis où la Vierge a pleuré : Notre-Dame des Larmes, à Syracuse

Zvonimir Atletic I Shutterstock

Mathilde de Robien - Publié le 20/09/21

L’Eglise a reconnu, en de rares endroits, des « miracles des larmes ». Une manifestation de larmes jaillissant des yeux d’une statue, ou d’une icône, de la Vierge. Aleteia vous propose de découvrir les circonstances dans lesquelles des statues de la Vierge ont pleuré, signe de la compassion de Marie envers l’humanité. (2/4)

Durant l’été 1953, à Syracuse, la Vierge a pleuré pendant quatre jours. Dans la nuit du 29 août au 1er septembre 1953, deux jeunes mariés, Antonina Lucia Giusto et Angelo Iannuso vivent une nuit éprouvante. Antonina attend son premier enfant. Malade et alitée, elle souffre terriblement. Mais voilà que tous deux deviennent les témoins d’un surprenant miracle. Des larmes coulent des yeux de la Vierge, représentée sur un bas-relief avec son Cœur Immaculé entouré d’épines, accroché au mur de leur chambre. Un cadeau reçu à leur mariage, quelques mois plus tôt. A ce moment-là, Antonina ne souffre plus. Les larmes de la Vierge cessent, puis reprennent à de nombreuses reprises tout au long de la journée. La foule se presse autour de la Vierge, des malades guérissent miraculeusement.

L’Église accueille la nouvelle avec prudence. Le curé de l’époque, l’abbé Giuseppe Bruno, vient constater le phénomène. Il prévient l’archevêque de Syracuse qui demande une analyse médicale des faits. Une commission scientifique est alors mise sur pied. Devant les experts, les yeux de Marie se gonflent à nouveau de larmes. Certaines sont recueillies pour être analysées. Quelques jours plus tard, le résultat est sans appel : il s’agit de la même composition et des mêmes substances que celles sécrétées par un organisme humain.

Le 9 septembre 1953, la commission signe un rapport, reconnaissant ne pas pouvoir donner une explication scientifique au phénomène. Trois mois plus tard, le 12 décembre 1953, l’épiscopat de Sicile, par la voix du cardinal Ernesto Ruffini, se prononce unanimement en faveur de l’authenticité « indubitable » du prodige des larmes : « On ne peut pas mettre en doute la réalité de la Lacrymation ». Il souhaite également « la construction d’un sanctuaire qui puisse perpétuer la mémoire de ce prodige ». Le 8 mai 1954, le reliquaire qui conserve les larmes dans une ampoule est scellé.

En 1957, un projet de sanctuaire voit le jour. Le bâtiment est inauguré en 1966, et élevé au rang de basilique par saint Jean-Paul II en 1994. C’est dans ce bâtiment que sont conservées « les larmes de la Vierge ».

Sanctuaire Notre-Dame des Larmes, Syracuse (Sicile).

En mai 2018, le reliquaire a voyagé jusqu’au Vatican et le pape François a célébré la messe en présence des larmes de la Vierge de Syracuse, dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe. A cette occasion, il a invoqué Marie pour lui demander le don des larmes :

« Prions la Sainte Vierge de nous donner, ainsi qu’à l’humanité qui en a besoin, le don des larmes, que nous puissions pleurer : pour nos péchés et pour de nombreuses calamités qui font souffrir le peuple de Dieu et les enfants de Dieu. Amen. »

Tags:
MiraclesanctuaireVierge Marie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
5
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-MAGDELEINE-HUTIN-ciric_201343.jpg
Raphaëlle Coquebert
Magdeleine Hutin, la digne héritière de Charles de Foucauld
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement