Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 21 septembre |
Saint Matthieu
home iconAu quotidien
line break icon

Management : « Sois fort », « Dépêche-toi »… Stop aux croyances limitantes !

WEB2-MANAGEMENT-shutterstock_1887918436.jpg

Par eamesBot I Shutterstock

Agnès Pinard Legry - Publié le 07/09/21

Habitée par une (recon)quête de sens, notre époque remet régulièrement en question le milieu de l’entreprise et des pratiques managériales qui y sont exercées. À travers une série d’articles, Aleteia propose des clefs pour réenchanter le management et mettre l’humain au cœur des préoccupations entrepreneuriales.

Vouloir à tout prix y arriver seul, avoir du mal à prendre une décision, prendre sur soi pour préserver l’harmonie globale, fuir les conflits… Toutes nos actions, qu’elles soient posées dans le milieu familial, amical ou professionnel, sont très souvent guidées par des croyances qui ont contribué à nous construire lors de notre enfance ou de notre adolescence. « Souvent inconscientes, elles prennent la forme d’idées si solidement ancrées qu’elles apparaissent comme une seconde nature », explique Fabienne Alamelou-Michaille, diplômée de l’Essec, théologienne et auteur de Manager avec son âme. Loin d’être anodines, ces croyances peuvent, à un certain niveau, emprisonner dans des schémas qui empêchent d’atteindre un épanouissement personnel et professionnel.

Le psychologue américain Taibi Kahler, fondateur de la Process communication (un modèle de communication) a ainsi identifié cinq croyances qu’il qualifie de « drivers » qui dictent, même inconsciemment, nos comportements : « Sois parfait », « Sois fort », « Fais des efforts », « Fais-moi plaisir » et « Dépêche-toi ». Ces messages sont les conséquences de ce que chacun a compris, lors de son enfance ou son adolescence, comme nécessaire pour être bien accepté par les autres et jugé fiable et compétent. Les lignes de conduite que ces croyances sous-tendent conduisent à des comportements automatiques que l’individu n’est plus capable de remettre en question car il n’en a pas conscience. « Chacun de nous en possède une combinaison unique », reprend Fabienne Alamelou-Michaille. « Afin de mieux se connaître il est donc utile, et parfois très éclairant, d’identifier les drivers qui régissent, de manière non consciente, notre mode de fonctionnement ». S’interroger, les identifier et les nommer est essentiel pour en prendre conscience et, ensuite, s’en libérer.

1Sois parfait

Le manager qui a cette croyance en toile de fond a pu, dans sa jeunesse, manquer de reconnaissance. « Tu peux mieux faire » ou encore « J’attendais mieux de toi » sont des phrases qui ont pu le marquer. « Celui qui vit sous cette injonction prend le risque de ne jamais être satisfait, à la fois de ses réalisations mais aussi de celles de ses collaborateurs », reprend l’auteur de Manager avec son âme. « Le dirigeant « parfait » peut s’épuiser à atteindre un idéal qui lui échappe continuellement », met-elle en garde.

2Sois fort

Le dirigeant qui a intégré ce message dès son plus jeune âge cherche à cacher ses failles. Les émotions, qu’il a du mal à manifester, sont pour lui des signes de faiblesse. Parce qu’il n’arrive pas à s’écouter et à les prendre en compte chez ses interlocuteurs, le manager « fort » a du mal à se confier aux autres et peut paraître distant. Ce comportement, qui peut nuire au travail collectif, se traduit également par une difficulté à demander de l’aide.

3Fais plaisir

La personne qui vit sous cette injonction cherche à rendre les personnes autour d’elle heureuses… et se sent pleinement responsable en cas de malaise. « Elle est attentive, dévouée, mais peut parfois trop s’oublier et occulter ses propres besoins », alerte la théologienne. « Elle vit dans la crainte de décevoir et cherche le consensus ». Elle a par ailleurs du mal à gérer les situations conflictuelles.

4Fais des efforts

La personne qui vit avec cette croyance est un travailleur acharné, qui travaille dur pour y arriver. « Elle visualise davantage l’essai que la réussite », reprend Fabienne Alamelou-Michaille. Souvent dans des positions de plainte ou de doute, elle est fiable, patiente et peut lutter pour s’en sortir. Mais elle craint la critique, les scénarios d’échec et peut avoir du mal à dire non.

5Dépêche-toi

Celui ou celle qui a intégré cette croyance a grandi avec un entourage stressé ou angoissé. Contrairement à ce qu’on peut imaginer, elle mène à un adulte qui papillonne, pressé et agité qui travaille dans la précipitation et renvoie la pression à ses équipes. Préférant parfois la rapidité à la qualité, elle peut avoir tendance à survoler voire bâcler certaines questions.

Manager avec son âme : la méthode des grands dirigeants pour mettre l’humain au cœur du travail, Fabienne Alamelou-Michaille, Mame, mars 2019, 17 euros.

Tags:
entreprisemanagement

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
2
Cerith Gardiner
Douze dévotions mariales pour douze circonstances de la vie
3
Raphaëlle Coquebert
« Marguerite-Marie Alacoque était une personnalité hors-norme et ...
4
Jeanne Larghero
Contraception : si c’est gratuit, c’est toi le produit !
5
Erick et Sylvie Pétard
Timothée Dhellemmes
[VIDEO] Attentats du 13 novembre : « Nos filles sont avec Dieu et...
6
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
7
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement