Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 26 septembre |
Saints Côme et Damien
home iconCulture
line break icon

Jean-Paul Belmondo, l’éternel optimiste

BELMONDO

JOEL SAGET / AFP

Jean-Paul Belmondo, en 2016.

Louise Alméras - Publié le 06/09/21

L’acteur aux mille cascades et au verbe savoureux est mort tranquillement chez lui ce lundi 6 septembre, à Paris, à l’âge de 88 ans. Sa carrière aura été aussi généreuse que son large sourire avec 80 films, tantôt inspirés, tantôt vibrants sous le feu de l’action.

Acteur infatigable, Jean-Paul Belmondo a vécu sa vie avec passion. « Et si mon corps ne me permet plus de réaliser des cascades, de foncer à bord d’une Ferrari, de courir d’un tournage à un autre, d’une représentation à la suivante, il ne m’empêche pas de tout revivre, comme si c’était hier, comme si c’était aujourd’hui. Je mesure, en vous la racontant, combien j’ai aimé la balade, combien elle a été joyeuse, folle, riche, semée d’amitié et d’amour », s’amusait-il à écrire, avec nostalgie, dans Mille vies valent mieux qu’une (2016). Jean-Paul Belmondo, c’était l’heureux gagnant de tous les spectateurs, pour son jeu, son talent, son énergie, sa joie, mais aussi pour le drame qu’il mêlait à l’action. Il en aura d’ailleurs rassemblé pas loin de 160 millions dans les salles. Et ce n’est pas seulement au cinéma de perdre l’un de ses prophètes, mais aussi à la France de perdre l’un de ses fidèles représentants.

Itinéraire d’un enfant gâté, solaire et casse-cou

Il a 20 ans le jour où il monte pour la première fois sur les planches d’un théâtre, 25 pour sa première fois à l’écran. Depuis, il ne s’était pas arrêté, sauf les dernières années de sa vie. Ses rôles sont aussi riches et nombreux que l’homme, qui ne tient pas en place. On se souvient surtout de ceux, pleins de fraîcheur, où il renvoyait d’un regard ou d’un mot toute tristesse ou lugubre pensée. Et d’Henri Verneuil à Gérard Oury, il n’a travaillé qu’avec les plus grands cinéastes du moment. Il nous a fait pleurer dans L’As des as (1982) ou Le Professionnel (1981), dont le succès tient aussi à la célèbre musique d’Ennio Morricone. Il nous a donné des envies de liberté et de soirées d’ivresse dans Un singe en hiver (1962), où il donne la réplique à Jean Gabin et lance avec dédain : « Une paella sans coquillages, c’est comme un gigot sans ail, un escroc sans rosette : quelque chose qui déplaît à Dieu! ».

Mais il nous a surtout bouleversés dans Léon Morin, prêtre (1961), fait rire et rêver dans L’Homme de Rio (1964), dans lequel il déclame son célèbre : « Accroché par la mâchoire, j’avais envie de rire », ou encore dans Cartouche (1962) où il campe un fougueux chef de bande ; nous a fait vivre les plaisirs de la douce folie et de la liberté dans Pierrot le fou (1965).  Il nous a fascinés avec ses cascades, dont il était expert et pour lequel il ne se faisait jamais doubler, dans Les mariés de l’an II (1971), Le magnifique (1973) ou Les Tribulations d’un Chinois en Chine (1965). Gouailleur, toujours prêt à vivre le plus intensément possible et à tout égayer dans sa vie, toujours authentique et d’une simplicité désarmante, Jean-Paul Belmondo savait donner aux rôles le pouvoir d’entraîner le spectateur avec lui, d’entrer dans sa vie, de changer le cours d’une journée.

Tags:
Cinémadécès
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
5
WEB2-COUVENT-MARCASSU-CORSE-Stephanie-Eveilleau.jpg
Raphaëlle Coquebert
Mission Patrimoine : derrière les murs de Marcassu, une communaut...
6
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
7
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement