Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 06 décembre |
Saint Nicolas de Myre
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Jean Paul Ier, le pape au sourire

JOHN PAUL FIRST

CPP - CIRIC

Le pape Jean Paul Ier lors d'une cérémonie au Vatican en septembre 1978.

Denis Lensel - publié le 31/08/21 - mis à jour le 31/08/22

Jean Paul Ier, dont le pontificat de trente-trois jours aura été le plus bref de l’histoire récente de l’Église, sera béatifié à Rome le 4 septembre 2022. Retour sur sa personnalité.

Issu d’une famille rurale très modeste, comme Jean XXIII qui l’a consacré évêque de Vittorio Veneto dès 1958, Albino Luciani a eu l’intuition spirituelle de faire du cardinal Ratzinger, le futur pape Benoît XVI, son légat pour un congrès marial en Amérique latine, le continent du futur pape François. Fin novembre 2017, après une enquête du diocèse de Buenos-Aires, la Congrégation romaine pour la cause des saints a enregistré le cas d’une guérison extraordinaire advenue en Argentine en 2011 pour une fillette atteinte d’une forme grave d’encéphalite par l’intercession du pape Luciani. Fin octobre 2019, la commission médicale du Vatican a conclu à une guérison scientifiquement inexplicable. Le vote ultime des évêques et cardinaux sur ce miracle est prévu pour le mois d’octobre prochain. Il ne restera plus alors qu’à fixer la date de la béatification.

Un pape très proche des fidèles

Fils d’un ouvrier agricole anticlérical et d’une paysanne catholique très pieuse, le futur Jean Paul Ier n’a pas toujours mangé à sa faim pendant son enfance. Comme pape, il s’est immédiatement montré très proche des fidèles et soucieux de simplicité : il a abandonné l’usage du « nous de majesté » pour s’exprimer tout de suite à la première personne du singulier. Il a refusé la tiare, préférant une simple mitre d’évêque. Et il ne s’est plié que par nécessité — pour que les fidèles puissent le voir — à l’utilisation de la sedia gestatoria aux apparences monarchiques pour venir place Saint-Pierre.

Il a pris le nom de ses deux prédécesseurs Jean XXIII et Paul VI, en hommage à ces artisans du concile Vatican II.

Défenseur sans réserve de la vie à naître, Jean Paul Ier a assumé et relayé l’enseignement de l’encyclique Humanae Vitae de son prédécesseur Paul VI. Comme lui, il s’opposait à la dimension abortive de la contraception chimique artificielle, et il a réaffirmé le rejet de l’avortement par l’Église. Soucieux du sort des plus pauvres, il a soutenu l’idée d’un « salaire équitable » pour le monde du travail.

Élu à 65 ans

Comme jeune évêque, Albino Luciani avait participé au concile Vatican II au sein du Conseil sur les problèmes de la famille et sur le contrôle des naissances. En 1969, sur les traces du pape Roncalli, il est devenu patriarche de Venise : il a alors vendu la croix pectorale héritée de Jean XXIII pour financer la création d’un centre pour handicapés mentaux. Il a été élu pape à l’âge de 65 ans, l’été 1978, dès le premier jour du scrutin. Il a pris le nom de ses deux prédécesseurs Jean XXIII et Paul VI, en hommage à ces artisans du concile Vatican II. Mais aussi en souvenir de la basilique des saints Jean et Paul, San Zanipolo, où reposent les doges de Venise et où travaillait sa mère.

Informé de soupçons de malversations à la Banque du Vatican, il a demandé une enquête de fond aux responsables de la Curie romaine. À la veille de sa mort prématurée, il avait préparé un discours relayant Paul VI pour un rappel des jésuites au respect de leurs engagements. Et il avait souligné le devoir de la charité, dans une audience où il citait l’encyclique Populorum progressio.

Le témoignage de Benoît XVI

Lors de l’enquête préalable au « procès de béatification » de Jean Paul Ier, on a pu recueillir le témoignage exceptionnel de Benoît XVI, « un cas unique jusqu’à présent, où pour la première fois un pape émet un témoignage direct, de visu, sur un autre pape », commente l’Avvenire, le journal de l’épiscopat italien…

Tags:
Béatification et canonisationPape Jean Paul Ier
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement