Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 19 septembre |
Saint Janvier de Naples
home iconArt & Voyages
line break icon

La « sainte droite » du roi Étienne, la relique la plus précieuse de Hongrie

THE HOLY RIGHT HAND

Shutterstock

Daniel Esparza - Publié le 31/08/21

À Budapest, la capitale hongroise conserve une relique unique : la main droite de son premier roi chrétien, saint Étienne.

C’est la relique la plus précieuse de Hongrie. Dans la chapelle Szent Jobb de la basilique Saint-Étienne de Budapest est conservée la « sainte droite » ou encore « sainte dextre », la main droite de saint Étienne, premier roi des hongrois. Chaque année, le 20 août, une grande fête nationale est organisée. À cette occasion, les Hongrois célèbre la naissance de la constitution hongroise, la fondation du royaume de Hongrie mais aussi et surtout la fête de saint Étienne.

Saint Étienne, un grand roi chrétien

Roi de Hongrie entre 1000 et 1038, saint Étienne fut le premier roi à consacrer un royaume à la Vierge Marie. Il avait été baptisé lors de la conversion de son père vers 982. Couronné roi de Hongrie avec l’approbation du pape Sylvestre II, il consacra les quarante années de son règne à organiser et christianiser son nouveau royaume, fondant huit évêchés et de nombreux monastères. Il fit également venir de nombreux missionnaires de Bavière et de Bohême et construisit de nombreuses églises. Sa grande bonté laissa naturellement, dans le cœur des Hongrois, le souvenir d’un grand roi chrétien.

Canonisé en 1083 par le pape Grégoire VII, sa dépouille connaît un destin rocambolesque. Exhumée de son tombeau située dans la crypte de la basilique de Szekesfehervar, on découvre que le bras droit est intacte. Très rapidement, celui-ci est placé dans une reliquaire et vénéré par le peuple hongrois. Par la suite, la relique va être ballotée un peu partout en Europe et coupée en deux. Le haut du bras part en Ukraine et la main se balade en Croatie au XIIIe siècle pour être protégée des invasions barbares. Elle est finalement transportée au château de Schönbrunn à Vienne par l’impératrice Marie-Thérèse avant d’être envoyée au château de Buda en Hongrie en 1771. Vers la Seconde Guerre mondiale, la main droite est à nouveau rapportée en Autriche pour être protégée. Elle est alors cachée dans une grotte par l’évêque de Salzbourg. Enfin, le 20 août 1945, un prêtre servant dans l’armée américaine rapporte enfin la main en Hongrie. Elle est aujourd’hui conservée dans son magnifique reliquaire au cœur la basilique Saint-Étienne et sortie en grandes pompes tous les 20 août en l’honneur du très saint roi.

En images : découvrez la variété des reliquaires

Tags:
Hongriereliques

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
2
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
3
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
4
Raphaëlle Coquebert
« Marguerite-Marie Alacoque était une personnalité hors-norme et ...
5
Erick et Sylvie Pétard
Timothée Dhellemmes
[VIDEO] Attentats du 13 novembre : « Nos filles sont avec Dieu et...
6
Cerith Gardiner
Douze dévotions mariales pour douze circonstances de la vie
7
Matthew McConaughey
Dolors Massot
La rencontre qui a changé la vie du héros d’Interstellar
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement