Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 21 juin |
Saint Silvère
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

La “sainte droite” du roi Étienne, la relique la plus précieuse de Hongrie

THE HOLY RIGHT HAND

© Shutterstock

Daniel Esparza - publié le 31/08/21 - mis à jour le 25/04/23

Le pape François est à Budapest en Hongrie du 28 au 30 avril 2023 pour son 41e voyage apostolique. C'est ici qu'est conservée une relique unique : la main droite du premier roi chrétien de ce pays, saint Étienne.

C’est la relique la plus précieuse de Hongrie. Dans la chapelle Szent Jobb de la basilique Saint-Étienne de Budapest est conservée la “sainte droite” ou encore “sainte dextre”, la main droite de saint Étienne, premier roi des hongrois. Chaque année, le 20 août, une grande fête nationale est organisée. À cette occasion, les Hongrois célèbre la naissance de la constitution hongroise et la fondation du royaume de Hongrie mais aussi et surtout la fête de saint Étienne (même si le calendrier catholique lui accorde le 16 août comme jour de mémoire).

Saint Étienne, un grand roi chrétien

Roi de Hongrie entre 1000 et 1038, saint Étienne fut le premier roi à consacrer un royaume à la Vierge Marie. Il avait été baptisé lors de la conversion de son père vers 982. Couronné roi de Hongrie avec l’approbation du pape Sylvestre II, il consacra les quarante années de son règne à organiser et christianiser son nouveau royaume, fondant huit évêchés et de nombreux monastères. Il fit également venir de nombreux missionnaires de Bavière et de Bohême et construisit de nombreuses églises. Sa grande bonté laissa naturellement, dans le cœur des Hongrois, le souvenir d’un grand roi chrétien.

Canonisé en 1083 par le pape Grégoire VII, sa dépouille connaît un destin rocambolesque. Exhumée de son tombeau située dans la crypte de la basilique de Szekesfehervar, on découvre que le bras droit est intacte. Très rapidement, celui-ci est placé dans une reliquaire et vénéré par le peuple hongrois. Par la suite, la relique va être ballotée un peu partout en Europe et coupée en deux.

Le haut du bras part en Ukraine et la main se balade en Croatie au XIIIe siècle pour être protégée des invasions barbares. Elle est finalement transportée au château de Schönbrunn à Vienne par l’impératrice Marie-Thérèse avant d’être envoyée au château de Buda en Hongrie en 1771. Vers la Seconde Guerre mondiale, la main droite est à nouveau rapportée en Autriche pour être protégée. Elle est alors cachée dans une grotte par l’évêque de Salzbourg. Enfin, le 20 août 1945, un prêtre servant dans l’armée américaine rapporte enfin la main en Hongrie. Elle est aujourd’hui conservée dans son magnifique reliquaire au cœur la basilique Saint-Étienne et sortie en grandes pompes tous les 20 août en l’honneur du très saint roi.

En images, découvrez la variété des reliquaires :

Tags:
HongrieReliques
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-POP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement