Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 23 septembre |
Saint Pio de Pietrelcina
home iconSpiritualité
line break icon

Ces péchés qu’un prêtre ne peut pas absoudre

CONFESSION

Philippe Lissac | Godong

Philip Kosloski - Publié le 31/08/21

Dieu est miséricordieux et pardonne même les péchés les plus graves. Mais pour quelques uns d'entre eux, une confession ne suffit pas.

Lorsque le Christ a institué le sacrement de réconciliation, Il a donné aux disciples le don de réconcilier les pécheurs avec Dieu. Tous les prêtres de l’Église catholiques reçoivent ce don le jour de leur ordination. Attention, ce ne sont pas les prêtres mais bien Dieu qui pardonne le péché. L’Église et les prêtres sont en réalité les instruments à travers lesquels le Très-Haut agit pour ramener les pécheurs à Lui. Le Catéchisme de l’Église Catholique précise les choses ainsi.

L’Église qui, par l’évêque et ses prêtres, donne au nom de Jésus-Christ le pardon des péchés et fixe la modalité de la satisfaction, prie aussi pour le pécheur et fait pénitence avec lui. Ainsi le pécheur est guéri et rétabli dans la communion ecclésiale. CEC 1448

Par le sacrement de confession, le pécheur est réconcilié avec Dieu et avec Son Église. Mais il existe certains péchés qui, de part leur gravité, demandent plus que de se rendre auprès d’un prêtre.

Certains péchés particulièrement graves sont frappés de l’excommunication, la peine ecclésiastique la plus sévère, qui empêche la réception des sacrements et l’exercice de certains actes ecclésiastiques, et dont l’absolution, par conséquent, ne peut être accordée, selon le droit de l’Église, que par le Pape, l’évêque du lieu ou des prêtres autorisés par eux. En cas de danger de mort tout prêtre, même dépourvu de la faculté d’entendre les confessions, peut absoudre de tout péché et de toute excommunication. CEC 1463

Ces péchés graves demandent des actes réparateurs de réconciliation pour pouvoir être pardonnés. Car ils portent atteinte non seulement à autrui mais aussi directement à l’intégrité de l’Église. Si c’est le cas, c’est auprès d’un évêque voire même du Vatican que le pénitent doit demander l’absolution.

Voici trois exemples du code de Droit Canon qui sont passibles d’excommunication et demandent des actes réparateurs. Mais il en existe beaucoup plus. L’avortement faisait partie de cette liste jusqu’en 2016. Mais le pape François permet à présent à tous les prêtres de donner l’absolution pour celui-ci.

1La profanation d’une hostie consacrée

Qui jette les espèces consacrées, ou bien les emporte, ou bien les recèle à une fin sacrilège, sera frappé d’une excommunication ‘latae sententiae’ réservée au Siège Apostolique ; le clerc peut de plus être puni d’une autre peine, y compris le renvoi de l’état clérical. Canon N° 1367

2Les violences physiques contre le Pape

Qui commet un acte de violence physique contre le Pontife romain encourt une excommunication ‘latae sententiae’ réservée au Siège Apostolique à laquelle, s’il s’agit d’un clerc, peut s’ajouter en raison de la gravité du délit une autre peine, y compris le renvoi de l’état clérical.

Qui fait de même contre une personne qui a le caractère épiscopal, encourt un interdit ‘latae sententiae’, et de plus, s’il s’agit d’un clerc, la suspense ‘latae sententiae’.

Qui commet un acte de violence physique contre un clerc ou un religieux, par mépris de la foi ou de l’Église, ou du pouvoir ou du ministère ecclésiastique, sera puni d’une juste peine. Canon N° 1370

3Les abus sexuels commis par des prêtres

Le prêtre qui, dans l’acte ou à l’occasion ou sous le prétexte de la confession, sollicite le pénitent au péché contre le sixième commandement du Décalogue sera puni, selon la gravité du délit, de suspense, d’interdictions, de privations, et dans les cas les plus graves, sera renvoyé de l’état clérical. Canon N° 1387

Le clerc qui a commis d’une autre façon un délit contre le sixième commandement du Décalogue, si vraiment le délit a été commis par violence ou avec menaces ou publiquement, ou bien avec un mineur de moins de seize ans, sera puni de justes peines, y compris, si le cas l’exige, le renvoi de l’état clérical. Canon N° 1395

Tags:
confessionDroit canonexcommunicationPape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
3
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
4
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
5
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
6
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
7
WEB2-FAMILLE-LEFEVRE-YOUTUBE.jpg
Agnès Pinard Legry
Le premier single de la famille Lefèvre enfin disponible
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement