Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 23 septembre |
Saint Pio de Pietrelcina
home iconBelles Histoires
line break icon

Un vétéran de la Seconde Guerre mondiale retrouve la fratrie qu’il avait sauvée en 1944

Retrouvailles Martin Adler

Capture écran Youtube / Euronesws

Martin Adler,tout sourire, aux côtés de Bruno, Mafalda et Giuliana Naldi.

Lauriane Vofo Kana - Publié le 26/08/21

Martin Adler, un vétéran américain de la Seconde Guerre mondiale a retrouvé il y a quelques jours la fratrie italienne qu'il avait sauvée en 1944 lors de la campagne d'Italie qui mettait en fuite l'armée allemande. Réjouissant !

Bruno, Mafalda, Giuliana et Martin le G.I, des barres de chocolats dans les mains et de larges sourires aux visages. L’image de leurs retrouvailles lundi 23 août est la même que celles qui rythmaient leurs rencontres quotidiennes en 1944. La même à quelques détails près. Le Martin Adler a désormais 97 ans tandis que Bruno, Mafalda et Giuliana sont devenus de vaillants octogénaires et des grands-parents comblés.

Il faut dire que 77 ans se sont écoulés depuis leur dernière rencontre. Si l’aéroport de Bologne a été le théâtre de leurs belles retrouvailles, c’est dans le village de Monterenzio qu’ils avaient connaissance. 1944, le soldat Martin Adler prend part à la campagne d’Italie. Avec ses compagnons d’armes américains, il se retrouve stationné dans un petit village du sud de Bologne.

Lorsqu’il patrouille un matin, un bruit en provenance d’une maison qu’il pense vide le surprend. Des Allemands ? Il dégaine alors son arme et s’approche de la source du bruit quand soudain une femme s’interpose en criant : « Bambini, bambini ! » C’est la mère de Bruno, Mafalda et Giuliana qui avait caché ses enfants dans un panier.

La petite frayeur passée, le soldat de 20 ans prend l’habitude de visiter les enfants. Et à chaque fois, il apporte des gâteries de son régiment. Quand la guerre se termine, Martin Adler rentre aux Etats-Unis sans rien oublier de son séjour à Monterenzio. C’est 76 ans plus tard, pendant le confinement, qu’il va raconter cet épisode à sa fille. Elle entreprend alors de retrouver les enfants. La magie des réseaux sociaux opérant il a pu vivre des retrouvailles inoubliables.

Au cours de son séjour en Italie, Martin Adler doit passer quelques jours à Monterenzio avant de se rendre à Florence, Naples et Rome, où il espère rencontrer le pape François avec lequel il souhaite partager son message de paix et d’amour.

Tags:
émotionItalieSeconde Guerre mondiale
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
3
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
4
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
5
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
6
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
7
WEB2-FAMILLE-LEFEVRE-YOUTUBE.jpg
Agnès Pinard Legry
Le premier single de la famille Lefèvre enfin disponible
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement