Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 19 septembre |
Saint Janvier de Naples
home iconActualités
line break icon

L’Église du Bangladesh inquiète par la situation en Afghanistan

AFGHANISTAND KABUL

john smith 2021 | Shutterstock

Agnès Pinard Legry - Publié le 23/08/21 - Mis à jour le 23/08/21

Le gouvernement du Bangladesh a annoncé récemment être prêt à reconnaître le nouveau régime de Kaboul. Une déclaration qui inquiète tout particulièrement l’Église du pays.

Plusieurs pays ont déclaré être prêts à collaborer avec les talibans, désormais à la tête de l’Afghanistan. La Chine, par l’intermédiaire d’une porte-parole de sa diplomatie, a ainsi rapidement exprimé son souhait d’entretenir des « relations amicales » avec les talibans et dit respecter « le droit du peuple afghan à décider de son propre destin et de son avenir ». La Turquie a quant à elle aussi salué des « messages positifs ». C’est aussi le cas du Bangladesh : « Si les talibans forment un gouvernement du peuple, notre porte leur restera à coup sûr ouverte », a ainsi déclaré le ministre des Affaires étrangères du pays, AK Abdul Momen, aux journalistes dans la capitale Dhaka le 16 août.

Une nouvelle poussée de l’extrémisme religieux ?

Des propos qui inquiètent tout particulièrement l’Église du Bangladesh. Si elle a toujours soutenu la démocratie et les gouvernements élus, les liens avec un groupe extrémiste religieux comme les talibans ne sont pas acceptables, dénonce-t-elle. « Le Bangladesh a lutté contre l’extrémisme religieux qui venait des moudjahidin et des talibans d’Afghanistan. Mais la victoire des talibans en Afghanistan et le soutien du gouvernement bangladais à ce régime pourrait entrainé une nouvelle poussée de l’extrémisme religieux dans le pays », s’inquiète le père Liton H. Gomes, secrétaire de la commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale, interrogé par UCAnews.

Troisième plus grand pays à majorité musulmane au monde -après l’Indonésie et le Pakistan-, le Bangladesh a une longue tradition de modération et de tolérance, bien que l’islam soit la religion officielle de l’État. Cependant, au cours des trente dernières années différents mouvements islamistes ont pris de l’ampleur, appelant à la mise en place de la Charia et d’une loi punissant le blasphème.

Tags:
Afghanistanbangladeshextremismeliberte religieusetalibans

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
2
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
3
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
4
Raphaëlle Coquebert
« Marguerite-Marie Alacoque était une personnalité hors-norme et ...
5
Erick et Sylvie Pétard
Timothée Dhellemmes
[VIDEO] Attentats du 13 novembre : « Nos filles sont avec Dieu et...
6
Cerith Gardiner
Douze dévotions mariales pour douze circonstances de la vie
7
Matthew McConaughey
Dolors Massot
La rencontre qui a changé la vie du héros d’Interstellar
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement