Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 15 avril |
Saint Patern de Vannes
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi le latin reste-t-il la langue officielle de l’Église ?

Philip Kosloski - publié le 21/08/21

Le latin demeure encore aujourd'hui la langue de la liturgie et de nombreux documents officiels de l’Église catholique. Son but est d'encourager l'unité malgré la diversité des langues.

Si l’Église catholique donne aujourd’hui l’impression de ne plus se servir du latin, la réalité est toue autre. Le latin demeure aujourd’hui encore la langue officielle de l’Église. Il s’avère que le concile Vatican II a encouragé l’usage du latin dans la liturgie.

Cela peut paraître surprenant puisque le concile qui a eu lieu entre 1962 et 1965 est également celui qui a permis d’avoir aujourd’hui la messe en français.

Vatican II n’a pas abandonné le latin

L’usage de la langue courante dans la liturgie a été fortement encouragé après le concile. Toutefois, l’intention n’était pas de remplacer le latin dans le rite romain. La constitution de la sainte liturgie, Sacrosanctum Concilium, précise ce qu’il doit advenir du langage archaïque.

L’usage de la langue latine, sauf droit particulier, sera conservé dans les rites latins. (Article 36)

Le document précise également que la langue courante peut être utilisée pour les lectures et les monitions, et dans un certain nombre de prières et de chants. Le concept de départ était de traduire certaines parties de la messe et en préserver la majorité en latin. Il conseille également d’apprendre aux fidèles à chanter en latin.

On veillera cependant à ce que les fidèles puissent dire ou chanter ensemble, en langue latine, aussi les parties de l’ordinaire de la messe qui leur reviennent. (Article 54)

Le latin, symbole d’unité

La Présentation Générale du Missel Romain (PGMR) réaffirme ces changements en précisant que le but est de préserver l’unité d’une Église grandissante au niveau internationale et dont les langues se multiplient.

Et comme les rassemblements entre fidèles de diverses nations deviennent de plus en plus fréquentes, il est nécessaire que ces fidèles sachent chanter ensemble, en latin, sur des mélodies assez faciles, au moins quelques parties de l’Ordinaire de la messe, notamment la profession de foi et l´oraison dominicale. (PGMR, 41)

Le latin est la première langue de l’Église car elle est née au temps de l’empire Romain. À la chute de ce dernier, la langue a été conservée afin d’unifier les catholiques du monde.

De nombreux documents officiels de l’Église sont encore traduits en latin. Radio Vatican a également récemment lancé un programme radio uniquement en latin. Ceci pour préserver le langage archaïque et en faire une force d’unité pour les catholiques du monde entier.

Tags:
CatholiquesConcile Vatican IIlanguesLiturgie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement