Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 19 septembre |
Saint Janvier de Naples
home iconBelles Histoires
line break icon

Apporter la grâce de Lourdes dans les diocèses, la nouvelle mission des chapelains du sanctuaire

Annecy mission Notre Dame de Lourdes

Sanctuaire de Lourdes / Laurent Jarneau

Les Annéciens ont eu la joie de célébrer la messe avec des reliques de sainte Bernadette disposées au pied de l'autel.

Lauriane Vofo Kana - Publié le 18/08/21

Si le pèlerinage national de Lourdes s'est achevé lundi 16 août, la cité mariale se délocalise également sur les routes de France. Depuis le début de l'été, les chapelains du sanctuaire se rendent dans plusieurs villes pour rejoindre les fidèles désireux de "recevoir la grâce" de Lourdes.

Deux par deux, sur les routes pour porter la Bonne Nouvelle. Ce ne sont pas les disciples du Nouveau Testament mais les chapelains de Lourdes. Ils répondent à l’appel des communautés qui ont soif de la grâce de Lourdes. Quand la crise sanitaire éclate, « le recteur du sanctuaire (Mgr Olivier Ribadeau Dumas, ndlr) a remarqué que les personnes ne pouvaient plus se rendre à la Grotte », commence le père Julien Fafart, chapelain de Lourdes depuis un an. Une première idée germe alors : « l’initiative Lourdes United » . Ce pèlerinage digital mondial rassemble en 2020 près de 80 millions de pèlerins du monde entier. Mais le recteur songe à une autre manière de rejoindre les visiteurs du sanctuaire tenus à distance par le contexte sanitaire. Voilà que l’idée des missions de Lourdes fait son chemin. Son but ? Rapprocher Lourdes des fidèles.

En effet, comme la Vierge Marie a chargé Bernadette de témoigner, les chapelains partagent l’envoi en mission de la sainte en se rendant dans les diocèses. Ces communautés empêchées de se rendre dans la cité mariale peuvent ainsi redécouvrir le message de Lourdes et accueillir ses bienfaits. Le père Julien Fafart, prêtre de la communauté Saint-Martin, a participé les 12 et 13 juin dernier au lancement des missions Notre-Dame de Lourdes à Annecy. « Faire la première mission était une grâce ! La faire chez sainte Jeanne de Chantale et saint François de Salle était pour moi une grâce supplémentaire », confie-t-il.

C’est donc au volant d’une camionnette que le chapelain a fait la route avec le père Maxime Kouassi. « On a été touché par l’accueil des Hauts-Savoyards, leur joie, leur gentillesse. Il y avait un véritable esprit de communion », se souvient le pasteur. Reliques de sainte Bernadette, eau de la source et cierges pour la procession, les prêtres veulent partager « la grâce » de Lourdes.

Diocèse Annecy

Et cette grâce de la cité mariale se manifeste de plusieurs manières. « La procession du soir touche les gens venus à Lourdes, elle est emblématique. Alors, on a aussi marché en procession ». Durant ce temps fort marial, les prêtres ont donné des enseignements sur Bernadette et les signes de Lourdes (la rocher, l’eau et la lumière). Il était également possible de recevoir le sacrement de réconciliation.

Au milieu des crises que nous traversons, il y a une invitation, pour nous chapelains, à s’adapter au défi du temps présent pour répondre à ceux qui désirent recevoir cette grâce.

Pourtant, il n’y a pas de feuille de route établie en avance : « Les missions ne seront pas identiques ! » Mais il y a bien un temps de discussion et de construction du projet. En effet, les missionnaires tiennent à « correspondre à une attente spécifique. »

Plus de joie à donner qu’à recevoir

Si les chapelains ont passé près de « 92 heures, trajet et présence sur place compris », le père Julien avoue avoir beaucoup reçu. « Nous sommes une trentaine de chapelains à Lourdes et ce temps de mission était une grâce. C’était l’occasion d’apprendre à se connaître, cela a renforcé notre fraternité sacerdotale. »

Si le creuset de naissance des missions Notre-Dame de Lourdes est la crise sanitaire, il n’est pas son horizon. « Comme les disciples qui sont envoyés pour être témoins à Jérusalem puis dans la Judée, on commence par cercle concentrique ! » L’idée est donc d’aller de plus en plus loin jusqu’à s’exporter hors de France. Avec la 2e édition du e-pèlerinage Lourdes United, la grotte de Massabielle a accueilli « en esprit » ses pèlerins. Les missions de Lourdes permettent désormais aux fidèles d’accueillir Lourdes. Cap sur le diocèse de Belfort-Montbéliard pour une nouvelle mission dès le 21 août.

Tags:
Lourdesmissionsanctuaire

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
2
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
3
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
4
Raphaëlle Coquebert
« Marguerite-Marie Alacoque était une personnalité hors-norme et ...
5
Erick et Sylvie Pétard
Timothée Dhellemmes
[VIDEO] Attentats du 13 novembre : « Nos filles sont avec Dieu et...
6
Cerith Gardiner
Douze dévotions mariales pour douze circonstances de la vie
7
Matthew McConaughey
Dolors Massot
La rencontre qui a changé la vie du héros d’Interstellar
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement