Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 12 avril |
Saint Jules Ier
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Vices et vertus à l’école du pape François : la justice et l’injustice

LA JUSTICE

© Fred de Noyelle / Godong

La Justice par Giotto, chapelle Scrovegni à Padoue.

Agnès Pinard Legry - publié le 16/08/21

Dans un livre-entretien réalisé avec le prêtre Marco Pozza, aumônier de la prison de Padoue (Italie), le pape François revient avec justesse sur les sept vertus qui mènent au salut et les sept vices qui leur correspondent et qui aboutissent à la perdition. "Il y a des gens vertueux, il y a des gens vicieux, mais la majorité d’entre nous est un mélange de vertus et de vices", explique-t-il. "Certains sont doués pour une vertu, mais ont une faiblesse. Parce que nous sommes tous vulnérables". Aujourd’hui, la justice et l’injustice. (1/7)

L’exercice de la vertu de justice est complexe car elle est toujours liée à un autre que soi, selon sa situation particulière. Elle consiste à rendre à chacun, personne, communauté ou société, le bien qui lui est dû. Elle est naturellement, presque instinctivement, celle qui tient le plus à cœur à l’être humain. Elle est pourtant aussi souvent dévoyée et mal ajustée. “Dans tout délit, il y a une partie lésée et deux liens abîmés : le lien de la personne responsable du fait délictuel avec sa victime et le lien de cette même personne avec la société”, explique le pape François dans le livre Vices et vertus. “Il existe une asymétrie entre la peine et le délit, et l’accomplissement d’un mal ne justifie pas de répondre par un autre mal. Il s’agit de rendre justice à la victime, non pas d’exécuter l’agresseur”.

Dans la vision chrétienne du monde, “le modèle de la justice trouve une incarnation parfaite dans la vie de Jésus qui, après avoir été traité avec mépris, et même avec une violence qui l’a conduit à la mort, apporte en dernier recours, dans sa Résurrection, un message de paix, de pardon et de réconciliation”, reprend le Pape. Ce sont des valeurs difficiles à atteindre, mais nécessaires pour le bien de tous. Si la loi et son application sont nécessaires, il est tout aussi essentiel de réfléchir, chacun à son niveau, sur la manière de concilier la justice avec la paix et la réconciliation. Dans le milieu carcéral, cela passe par exemple par une réflexion plus aboutie sur la réinsertion des prisonniers.

Que l’on soit pécheur ou pas pécheur, c’est l’amour de Dieu qui fait justice.

Une autre forme d’injustice se cache dans la transformation d’adjectifs qualificatifs en substantifs. On dit ainsi souvent “les chômeurs”, “les détenus”, “les étrangers”… S’exprimer ainsi revient à enfermer une personne qui vit une situation temporaire, d’urgence ou d’erreur, de manière définitive allant ainsi jusqu’à “crucifier la personne et sa dignité”.  Pourtant, “ce n’est pas l’adjectif qualifiant la personne que le Seigneur aime, c’est bien la personne elle-même”, rappelle avec justesse le pape François. “Que l’on soit pécheur ou pas pécheur, c’est l’amour de Dieu qui fait justice. La proximité de Dieu nous a justifiés, saint Paul le dit continuellement dans ses Lettres. C’est l’amour qui nous justifie, l’amour avec lequel le juge regarde cette personne, sans se laisser troubler par les adjectifs”. Est-ce un criminel ? “C’est un enfant de Dieu, c’est mon frère, c’est une personne”, reprend le souverain pontife.

WEB2-BOOK-COUVERTURE-VICES-ET-VERTUS-EDB.jpg

Vices et vertus. Entretiens avec Marco Pozza, pape François, Edb, juin 2021.

Tags:
JusticePape FrançoisVertus chrétiennes
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement