Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 06 juillet |
Sainte Maria Goretti
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Afrique du Sud : émeutes et pillages dans un pays fragile

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Ville de Durban

AFP

Les habitants ont nettoyé des centres commerciaux et des magasins pillés suite aux violences qui ont eu lieu le 17 juillet dans la ville de Durban.

Jean-Baptiste Noé - publié le 22/07/21

À la suite de l’annonce du jugement de l’ancien président Jacob Zuma, la ville de Durban a été le théâtre d’émeutes et de pillages. Ces violences trahissent la grande fragilité de l’Afrique du Sud qui ne cesse de s’enfoncer dans la dépression.

À l’origine des violences meurtrières qui ont traversé le pays pendant une semaine, il y a l’arrestation et le jugement de l’ancien président Jacob Zuma (2009-2018). Issu de l’ethnie zouloue quand ses prédécesseurs, notamment Nelson Mandela et Thabo Mbeki étaient xhosa, Zuma dispose d’une solide clientèle dans l’État du Natal, région historique des Zoulous. Cette arrestation a été perçue par les Zoulous comme une tentative de l’actuel président Cyril Ramaphosa d’éliminer un concurrent. À ces rivalités pour le contrôle de l’État, s’ajoute donc la rivalité entre ethnies sud-africaines ainsi que les tensions économiques d’un pays en pleine dépression. Chômage et pauvreté augmentent et touchent lourdement les populations noires. Une situation accrue par les restrictions liées à l’épidémie de Covid. Autrefois grenier à céréales de l’Afrique australe, le pays est aujourd’hui contraint d’importer de la nourriture, ayant démantelé son appareil productif agricole par toute une série de mesures vexatoires à l’encontre des fermiers. Pauvreté, tensions ethniques, opposition politique, tout était réuni pour créer des mouvements de population et des révoltes. 

Pillages et auto-défense

Les émeutes à Durban se sont déroulées sur plusieurs jours. Magasins pillés, maisons incendiées, personnes molestées, la violence a été forte. Les autorités font état d’une centaine de morts sans que le décompte puisse être fiable. Les centres commerciaux ont été dévastés et pillés, faisant glisser les émeutes vers la razzia et les règlements de compte. Ni la police ni l’armée n’ont été en mesure d’y mettre un terme, contraignant les populations locales à s’organiser en auto-défense.  

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Afrique du Sudviolence
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement