Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 25 juillet |
Saint Jacques le Majeur
home iconDécryptage
line break icon

Comment accompagner ces jeunes diplômés mobiles et exigeants en entreprise?

Dragana Gordic I Shutterstock

Mathilde de Robien - Publié le 16/07/21

Le mouvement des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC) vient de publier les résultats de son 9ème baromètre de confiance avec, cette année, un focus sur la perception des jeunes dans leur entreprise.

Quelles sont les motivations des jeunes ? Quel est leur profil ? Comment faire travailler ensemble différentes générations ? Comment les accompagner en entreprise ? Autant de questions qui ont été posées auprès de 872 entrepreneurs par le cabinet Pragma Management pour les EDC, et dont les enseignements sont riches de sens pour appréhender l’entreprise de demain.

Des profils mobiles et agiles

Les jeunes en entreprise sont d’abord perçus comme étant mobiles et agiles (par 29% des sondés). Un atout, mais aussi un inconvénient. Certes ils sont considérés comme étant particulièrement adaptables, un atout majeur dans un monde qui évolue sans cesse, mais leur fidélité à l’entreprise est remise en question. « Ils sont très mobiles et ne sont pas forcément fidèles à une entreprise. Ils aiment le changement », souligne un entrepreneur parmi les répondants. Une des clés pour fidéliser ces jeunes recrues ? L’autonomie : « La possibilité de prendre des initiatives et avoir de l’autonomie sera une des choses qui permettra à l’entreprise de maintenir ces jeunes dans l’emploi et de participer activement à la création de valeur dans nos entreprises », estime un autre dirigeant.

Des diplômés qui cherchent du sens à leur travail

23% des entrepreneurs interrogés soulignent l’importance du besoin de sens chez les jeunes. Leurs jeunes collaborateurs sont motivés mais il est nécessaire de « leur donner un travail stable qui les intéresse, d’en prendre soin et de s’en occuper dans une ambiance positive ». A noter dans cette quête de sens, le souci de l’écologie. Les plus jeunes y prêtent une attention particulière, relevée à plusieurs reprises : « Les jeunes sont beaucoup plus impliqués que nous ne l’étions dans la préservation de l’environnement et ont un souci réel du bien commun ». « Ils sont conscients des enjeux climatiques et désireux que leur organisation soit impliquée authentiquement ».

Des individualistes ?

Ils sont 14% à souligner l’aspect individualiste et intéressé de certaines jeunes recrues dans l’entreprise. Un individualisme porté d’une part par la priorité donnée à l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle : « Ils sont très attachés à un équilibre travail-vie extra-professionnelle, quitte, dans certains cas, à ce que l’entreprise soit à leur service », mais aussi par le désir de développement personnel : « Ils accordent une place importante à leur(s) réalisation(s) personnelle(s) et sont parfois indifférents aux besoins qu’a l’entreprise de leur savoir-faire ». « Ils ont une plus grande exigence envers l’entreprise qui ne se traduit pas par une exigence équivalente envers eux-mêmes ».

Quel accompagnement ?

Les répondants ne sont pas avares d’idées pour favoriser l’accueil et l’accompagnement des jeunes en entreprise. Ils proposent d’organiser des parrainages (15 % des citations) en vue de les accompagner dans un projet, les aider dans leur insertion professionnelle, dans la recherche d’emploi… en s’attachant à mentorer les jeunes les plus défavorisés. Une fois recrutés, il semble important de mieux les accompagner pour les aider à mieux démarrer leur carrière, en assurant notamment de la formation continue, en prenant soin des moins diplômés. Enfin, valoriser leur mission est une manière de les fidéliser : « Donner un sens à leur travail en développant une sensibilisation au bien commun ». Pourquoi ne pas « les aider à réfléchir au sens de l’engagement professionnel », « les amener à s’interroger sur le sens, les aider à chercher le sens, la finalité de leur action en entreprise »?

Enfin, les répondants font preuve d’une véritable attention à la situation des jeunes qui se concrétise par plus d’embauche. En effet, les deux tiers des membres répondants ont embauché 5.700 jeunes dans les six derniers mois et une même proportion a l’intention d’en embaucher autant dans les six mois à venir.

Tags:
entreprisejeunestravail
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en oeuvre du pass sanitaire dans les lieux de cu...
3
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
4
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
7
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement