Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 17 avril |
Sainte Kateri Tekakwitha
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Afrique du Sud : les évêques appellent au calme

Afrique du Sud South Africa

LUCA SOLA / AFP

Le centre commercial Jabulani qui se situe dans le district de Soweto (Johannesburg) est pillé lundi 12 juillet. La police vraisemblablement dépassée bénéficie à présent du renfort de l’armée.

Lauriane Vofo Kana - publié le 16/07/21

L’Afrique du Sud est secouée depuis une semaine par des violences inédites. Malgré les tensions, le président Cyril Ramaphosa s'est rendu dans l'épicentre des contestations ce vendredi 16 juillet. Les évêques sud-africains ont invité gouvernants et protestataires à faire le choix du dialogue.

«Notre société a normalisé l’usage de la violence et du vandalisme comme outils pour exprimer et obtenir l’action des gouvernants vis-à-vis des problèmes économiques des plus pauvres. Nous avons besoin […]  d’une conversion collective des cœurs et des esprits », plaident les évêques sud-africains. Par la voix de leur président, Mgr Sithembele Sipuka, les prélats ont prôné l’apaisement mardi 13 juillet.

Cet appel retentit dans une Afrique du Sud en proie aux violences et aux pillages depuis le 9 juillet. Un récent bilan dénombrait au moins 117 morts et plusieurs blessés. Deux provinces du pays d’Afrique austral concentrent les violences. L’état du Gauteng où se situe la capitale économique Johannesburg et la province côtière du Kwazulu Natal.

Un engrenage de violence

« Ce qui a débuté comme une divergence d’opinion a nourri un feu de violences et de pillages parce que “l’herbe sèche” de la pauvreté avait “poussé démesurément” au sein de la société », font remarquer les évêques. En effet, l’étincelle qui a déclenché cette flambée de violence est partie d’une décision de justice.  

Mardi 29 juin, la Cour constitutionnelle condamne l’ancien président Jacob Zuma à 15 mois de prison. Il est alors jugé pour « outrage à la justice » après son refus de comparaître devant une commission anti-corruption. Mais le prévenu ne veut pas se rendre à la police et crie à l’injustice. Encore perçu comme un homme du peuple, les soutiens de l’ancien chef de l’État se mobilisent. Jacob Zuma se constitue finalement prisonnier le 8 juillet dernier. C’est alors que les manifestations dégénèrent dans le fief de l’ex-président, le Kwazulu-Natal, avant de s’étendre dans une seconde province.

Dans un pays durement touché par la crise sanitaire, avec un taux de chômage au-dessus des 30%, la crise sociale fragilise toute la nation. Tandis que le conseil des églises du Kwazulu-Natal appelait à la prière pour le don de “la paix, [du] courage et [de] la sagesse”, un calme précaire était de retour à Johannesburg jeudi 15 juillet. Le déploiement de l’armée, à Johannesburg notamment, a mis fin à des nuits d’émeutes. Si des centaines de personnes ont été arrêtées, la situation n’est pas encore totalement sous contrôle.

L’église au service

Des attaques à l’encontre de migrants sub-sahariens ont notamment été constatées. L’ancien archevêque de Durban dans le Kwazulu-Natal, a condamné “avec fermeté les menaces” et les attaques à l’encontre d’étrangers résidents du province. L’archidiocèse et l’Aide à l’Église en Détresse portent depuis 2013 un programme à destination de ces populations.

Cette famille a pu bénéficier du projet pastoral mené par l’archidiocèse de Durban et l’Aide à l’Église en Détresse. L’Afrique du Sud accueille environ 270 000 réfugiés et demandeurs d’asile, un chiffre sous-évalué. Aid to the Church in Need

Réfugiés, demandeurs d’asiles ou migrants peuvent ainsi trouver une attention pastorale et un soutien. Des familles parviennent à se loger, bénéficient de cours d’anglais ou de d’IsiZulu –une des 11 langues officielles– et sont soutenues pour le paiement des frais de scolarité des enfants. Inscrite dans une mission de service de la société sud-africaine, l’Église, par la voix des évêques, espère empêcher que le pays ne sombre dans une spirale de violence.

Tags:
Afriqueviolence
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement