Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 28 mai |
Saint Germain de Paris
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Accompagner les soldats en « opex », la délicate mission des aumôniers militaires

Article réservé aux membres Aleteia Premium
WEB2-BARKHANE-080_HL_FMARIE_1459994.jpg

Fred Marie / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Des soldats déployés au Burkina Faso dans le cadre de l'opération barkhane, avril 2021.

Agnès Pinard Legry - publié le 13/07/21

Quelques semaines après l’annonce par Emmanuel Macron de la transformation de l’action de la France au Sahel (l’opération Barkhane) et alors que la France s’apprête à mettre à l’honneur ses armées lors du défilé du 14 juillet, Aleteia s’est intéressée à la délicate mission des aumôniers militaires lors des fameuses "opex", ces opérations militaires au cours desquelles les soldats sont amenés à évoluer dans des conditions extrêmes, allant parfois jusqu’au don ultime de leur vie.

Les aumôniers militaires ont décidément une fonction bien curieuse. Ils sont militaires et servent en vertu d’un contrat. Mais ils ont un grade unique sans correspondance avec la hiérarchie militaire. « On a coutume de dire que leur grade est celui de la personne à laquelle ils s’adressent », glisse-t-on au ministère des Armées. Parce qu’ils ont le statut de militaires et ont pour fonction d’accompagner les militaires, ils sont eux aussi déployés en opérations extérieures. Ces « opex », officiellement définies comme des « interventions des forces militaires françaises en dehors du territoire national », font partie intégrante du quotidien des soldats. En opex, dans des lieux parfois isolés, loin de leurs proches et souvent dans des conditions difficiles, ils accomplissent leur mission. Une mission qui, lorsqu’elle se termine, laisse la place à une autre. Ainsi va la vie dans les armées et les régiments. Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé le 11 juin la transformation de l’action de la France au Sahel, présente depuis août 2014 dans le cadre de l’opération Barkhane, Aleteia s’est intéressée à cette vie en opex et à l’accompagnement tour à tour humain, spirituel et fraternel que procure l’aumônier militaire.

Aumônier au 92e régiment d’infanterie à Clermont-Ferrand (Auvergne), le père François a réalisé quatre séjours de quatre mois dans « toutes les zones » de Barkhane, raconte-t-il prudemment. Son rôle ? « Coller à la vie du site en fonction des activités qui y sont », résume-t-il. « Entre une grosse base comme Gao (Mali) et un poste avancé, le quotidien n’est clairement pas le même ». Un quotidien dans lequel l’aumônier trouve sa place en proposant des temps de rencontre personnels, un accompagnement spirituel mais aussi en partageant des activités du quotidien. « En base arrière vous priez, vous faites du sport, vous allez voir les gars dans les popotes, vous écoutez beaucoup, vous parlez un peu et vous célébrez les sacrements », résume jovialement le père Loïc, aumônier d’un bataillon basé dans l’est de la France. Déployé quatre mois dans le cadre de Barkhane, il bougeait « toutes les semaines » sur des sites isolés.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Barkhanemilitairesoldat
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement