Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 29 mai |
Sainte Ursule Ledochowska
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

[Vidéo] Son mari a assassiné ses deux enfants. Sa foi en Dieu l’a aidée à pardonner

La rédaction d'Aleteia - publié le 08/07/21

Il y a près de 30 ans, Patricia Oddo apprenait que son mari dont elle était séparée venait de tuer Lucie et Sylvain, leurs deux enfants, avant de se donner la mort. Grâce à une force de vie hors du commun et en s’appuyant sur sa foi en Dieu, Patricia est parvenue à se relever. Et à pardonner pour trouver l’apaisement.

“J’ai fait le choix de l’amour”, martèle Patricia Oddo. Ce choix, elle l’a posé le 5 octobre 1990, le jour où Jacky, son mari avec qui elle était séparée, a tué leurs deux enfants de 5 et 7 ans, avant de se suicider. Quelques jours à peine après le drame, lors de l’enterrement, Patricia prenait la parole devant l’assemblée pour expliquer qu’elle avait décidé, et réussi, à pardonner. “En laissant la place à la haine, à la violence, je ne pouvais pas vivre. Quand on ne pardonne pas, on se ferme à l’amour (…). Ce pardon m’a sauvé la vie”, souffle-t-elle à Aleteia.

À Chartres où elle habite, Patricia Oddo est une habituée de la cathédrale, qu’elle connaît depuis son enfance. Elle s’y rend régulièrement pour y déposer un petit cierge, à la mémoire de ses enfants, Lucie et Sylvain. “Comment peut-on imaginer que l’amour n‘existe plus parce que le corps n’est plus là ?” s’interroge-t-elle. “Quand on a aimé ses enfants vraiment, sans conditions, on sait que l’amour est éternel…”

Tags:
ChartresMortPardon
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement