Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 05 août |
Dédicace de Sainte-Marie-Majeure
home iconActualités
line break icon

Elle refusait de dire « je le jure », le licenciement d’une salariée annulé

SPRAWIEDLIWOŚĆ

r.classen | Shutterstock

Agnès Pinard Legry - Publié le 08/07/21 - Mis à jour le 08/07/21

La Cour de cassation a annulé, mercredi 7 juillet, le licenciement d’une agent de la RATP. Chrétienne pratiquante, elle avait refusé de dire "je le jure" lors de sa prestation de serment.

Suite et fin quatorze ans après les faits. La cour de cassation a annulé mercredi 7 juillet le licenciement d’une agent de la RATP, congédiée pour avoir refusé de dire « je le jure » lors de sa prestation de serment devant le président du tribunal de grande instance de Paris. Elle devait alors passer d’un contrat de salariée stagiaire à un poste permanent. Chrétienne pratiquante, elle avait justifié ce refus en raison de sa religion qui lui interdisait de jurer. Elle avait néanmoins proposé une autre formule mais le président du tribunal avait refusé, annulant du même coup la procédure d’assermentation. Elle avait été licenciée pour « faute » par la RATP deux mois après, en novembre 2007.

Dans son arrêt, la cour a estimé que le respect de la liberté de conscience et de religion imposait de permettre à une personne qui prête serment de substituer à la formule habituelle une formule équivalente d’engagement solennel (« je m’engage solennellement », « je promets »…). Pour justifier sa décision, la Cour de cassation a fait référence à la jurisprudence de la CEDH, selon laquelle « les autorités de l’État ne peuvent s’enquérir des convictions religieuses d’une personne ou l’obliger à les manifester notamment à l’occasion d’une prestation de serment pour pouvoir exercer certaines fonctions ».

Pour la cour, ne pas dire « je le jure » ne constitue donc pas une faute et le licenciement prononcé par la RATP sur ce fondement est « sans cause réelle et sérieuse ». Jugeant en droit mais pas sur le fond, la Cour de cassation a renvoyé l’affaire devant une autre cour d’appel.

Tags:
justice
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Caroline Becker
Les cierges de Notre-Dame de Paris brûlaient-ils toujours au lend...
3
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
4
PADRE PIO
Bret Thoman, OFS
La réaction de Padre Pio face aux évènements tragiques
5
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
6
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : les processions mariales se tiendront-elles cett...
7
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement