Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 17 septembre |
Sainte Hildegarde de Bingen
home iconSpiritualité
line break icon

Quelle attitude adopter face au Royaume de Dieu ?

christ en gloire

© Renata Sedmakova - shutterstock

Le Christ en gloire, fresque de Niccolo Circignani Il Pomarancio (1588) dans la basilique Santi Giovanni e Paolo à Rome.

Jean-Michel Castaing - Publié le 05/07/21

Face à l'irruption du Royaume de Dieu dans son existence, la réponse du chrétien n'est pas tracée d’avance. Le Christ, maître de liberté intérieure, lui laisse une grande latitude.

Le croyant sincère et de bonne volonté est souvent perplexe devant la réalité du Royaume qui est omniprésente dans la prédication de Jésus. Comment doit-il se comporter face à ce mystère à la fois si prégnant et complexe ? Pour répondre à cette question, il est nécessaire d’identifier au préalable la réalité que recouvre ce terme. Le Royaume est-il le lieu, spatial ou spirituel, où règne le Roi (Dieu) ? Est-il Jésus lui-même ? Ou bien encore un mystère intermédiaire entre ces deux acceptions ?

Dans les évangiles, le Royaume est tantôt une réalité minuscule, quasi-invisible (une graine enfouie dans la terre), tantôt une entité en expansion (la même graine qui grandit et devient un arbre), mais aussi l’état final du monde. Enfin, Jésus prédit à ses disciples qu’il en est parmi eux qui ne verront pas la mort avant d’avoir vu le Royaume venir avec puissance. Or, il donne cette prédication juste avant d’être transfiguré sur le mont Thabor (Mc 9, 1) : cette occurrence tendrait à démontrer que le Royaume coïncide avec le Christ dans sa dimension glorieuse. Devant ces différentes acceptions du Royaume, laquelle choisir afin d’adopter la bonne attitude envers lui ?

Différentes attitudes à adopter à l’égard du Royaume

Pour résoudre cette difficulté, le mieux est d’adapter notre disposition spirituelle en fonction des différentes significations du Royaume que nous avons énumérées plus haut. Essayons de les passer de nouveau en revue afin d’indiquer la réponse adéquate à apporter à chacune d’entre elles. 

  • Si le Royaume est une réalité toute petite (comme une graine), le chrétien devra être attentif à ne pas éteindre cette minuscule flamme. Par exemple, j’ai ressenti la présence de Dieu en portant secours à une personne inconnue. Simples gestes, gestes simples, mais dans ce mouvement de mon cœur, j’ai perçu qu’une réalité incommensurable était à l’œuvre à travers moi : le Dieu-Amour. Il s’agira pour moi de cultiver cette pratique en « l’arrosant » par l’habitude et la persévérance à poser des gestes identiques à l’avenir. 
  • Si le Royaume est une réalité cachée comme le trésor enfoui dans la terre (Mt 13,44), l’attitude idoine à adopter à son égard sera de nous délester des fausses richesses qui encombrent notre cœur afin d’acquérir le Royaume, seule richesse essentielle. 
  • Si le Royaume est une entité en expansion qui croît tout seul, que je dorme ou que je veille (Mc 4, 26-27), alors la bonne réponse à lui apporter sera la confiance en Dieu et l’abandon à Sa providence : c’est Lui qui fait grandir. Je n’ai pas à me soucier de l’avenir dont Dieu est le maître. La seule chose qu’il me demande est la foi. Le Royaume ne dépend pas de ma suractivité ! 
  • Si le Royaume est une réalité eschatologique, c’est-à-dire l’état final du monde, la meilleure attitude à adopter à son égard est de veiller, de prier, de rester en tension, d’attendre activement l’avènement glorieux du Christ à la fin des temps, tout en sachant que le Royaume est déjà mystérieusement présent au milieu de nous, même si sa manifestation définitive ne se réalisa qu’à la fin des temps. 
  • Enfin, si le Royaume, c’est le Christ, alors le plus urgent est de nous attacher à lui par la prière, les sacrements, le dialogue (le Christ est une personne à qui on peut parler et qui nous répond !), l’écoute de sa parole et de ses inspirations à recevoir dans l’Esprit Saint.

Jésus nous appelle à la liberté intérieure

Telles sont les différentes dispositions du chrétien à l’égard de la mystérieuse réalité du Royaume de Dieu. Si ces dispositions sont aussi variées, cela tient à l’ambivalence du terme de Royaume de Dieu dans la bouche de Jésus. Ce n’est certainement pas un hasard. À nous de trouver l’attitude adéquate selon les différentes interprétations de cette réalité. Car la vie chrétienne est à l’image de la vie : complexe, déroutante, parfois paradoxale. Or l’homme est à l’image de Dieu : libre. Aussi la réponse qu’il apporte à la présence du Royaume n’est pas celle d’un automate. Elle est complexe et différenciée selon les circonstances. Ce serait un abus de langage que de croire que Dieu est simple comme « bonjour ». Pareillement, l’accueil et l’attente active du Royaume sont des dispositions qui demandent à la fois abandon et ténacité, simplicité et intelligence, candeur et discernement, vigilance et confiance, attention au présent immédiat et tension vers l’avenir. Dieu est tellement grand ! Le Royaume est l’irruption d’une réalité si gigantesque dans la petitesse apparente des jours que forcément toutes nos catégories de pensée s’en trouvent bouleversées ! 

Surtout, la présence du Royaume « parmi nous » (Lc 17, 20) est une chance qu’il vaut la peine de saisir, une aventure à accueillir et à courir comme un enfant. Jésus dit à Nicodème qu’il nous faut naître d’en haut pour entrer dans le Royaume (Jn 3, 5). Il s’agit donc de renaître, de devenir enfant, mais autrement que nous l’avons été. Car l’enfance est l’âge de tous les possibles ! Pour entrer dans le Royaume, Jésus appelle à la liberté et à la créativité intérieures, mais une liberté et une créativité toujours référencées à Dieu parce que le Royaume est d’abord un don d’en haut, une réalité divine. Cependant, Dieu a tout prévu en dispensant Sa propre liberté à Ses enfants. Alors, à nous de jouer !

Tags:
christDieuparadis

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
2
Isabelle du Ché
Les incroyables fruits de la vidéo du père Aymar avec Tibo InShap...
3
WEB2-Jonathan Goodall-CC BY-SA 4.0
La rédaction d'Aleteia
Un évêque anglican devient catholique « après une longue période ...
4
WEB2-SAINTE MONIQUE-GODONG-FR560945A
Anne Bernet
Comment sainte Monique se libéra de son addiction à l’alcool
5
Agnès Pinard Legry
Jessie, Jestonie et Jerson, trois frères ordonnés le même jour au...
6
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
7
Isabelle Cousturié
Devant le Christ en croix, la prière qui protège de tous les malh...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement