Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 18 avril |
Saint Parfait de Cordoue
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Robic, Hinault, Heulot… Sainte-Anne d’Auray et les champions du Tour de France

BASILIQUE SAINT ANNE

©CDT56-MS

Basilique Saint Anne d'Auray

Timothée Dhellemmes - publié le 27/06/21

Trois jours après le départ de Brest, le Tour de France doit effectuer le parcours Lorient-Pontivy ce lundi 28 juin, avec un passage qui s’annonce remarqué à quelques mètres de la basilique Sainte-Anne d’Auray. Depuis 1946, ce haut lieu de pèlerinage breton fait partie de l’histoire du Tour.

C’est un lieu à une forte portée symbolique pour les Bretons et bien au-delà. La sanctuaire Sainte Anne d’Auray, édifié au XIXe siècle pour commémorer les apparitions en 1624 de la grand-mère de Jésus à Yvon Nicolazic, un laboureur breton, est l’un des sites les plus visités de Bretagne. Ce lundi 28 juin, il recevra une visite toute particulière… du peloton du Tour de France.

Au kilomètre 55 de l’étape entre Lorient et Pontivy, les coureurs doivent en effet passer à quelques mètres de la basilique. De style néo-gothique, elle est caractérisée par une tour carrée surmontée d’une flèche, laquelle supporte à 80 mètres du sol une statue de bronze représentant sainte Anne. Pour mettre à l’honneur le sanctuaire, des artisans ont configuré une grande fresque de vélo sur le parvis de la basilique. Elle pourra être vue du ciel depuis l’hélicoptère qui suit la course.

Trois maillots prestigieux

En passant devant la basilique ce lundi 26 juin, les coureurs du peloton auront peut-être une pensée pour la sainte patronne de la Bretagne, mais également pour l’ancien cycliste morbihannais, Jean Robic. Après sa victoire lors du premier Tour de France d’après-guerre en 1947, le champion était venu remercier sainte Anne. Puis, il avait offert son maillot jaune au sanctuaire, en guise de souvenir. La tunique est depuis précieusement conservée, et exposée dans la médiathèque du sanctuaire à l’occasion du passage du Tour.

Près de trente ans plus tard, c’est un autre grand champion breton qui avait tenu à venir remercier sainte Anne de ses nombreux succès : le célèbre Bernard Hinault. Quintuple vainqueur du Tour de France et champion du monde 1980, il a lui aussi fait don de l’un de ses maillots les plus prestigieux au Recteur de l’époque, le père Morio. Avant qu’un autre champion, Stéphane Heulot, porteur du maillot jaune pendant trois jours sur le Tour de 1996, ne vienne les imiter. De quoi donner des idées aux champions de cette année !

Tags:
ApparitionsCyclismeSanctuairestour de france
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement