Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 25 juin |
Saint Prosper d'Aquitaine
home iconActualités
line break icon

Bioéthique : ces députés cloués au pilori pour leurs convictions

WEB2-ASSEMBLEE NATIONALE-AFP-000_92K8ZG.jpg

Ludovic MARIN / AFP

Le groupe Les Républicains (LR) à l'Assemblée nationale.

Agnès Pinard Legry - Publié le 08/06/21 - Mis à jour le 08/06/21

Tandis que le projet de loi bioéthique est de retour à l’Assemblée nationale pour une troisième dernière lecture, plusieurs médias n’ont pas hésité à tancer les députés s’opposant au texte.

Défendre ses convictions est-ce de l’obstruction ? La question se pose à la lecture d’un article du Monde publié le 7 juin et intitulé « PMA, fin de vie ou IVG : à l’Assemblée nationale, les champions de l’obstruction« . D’après le quotidien ces « champions de l’obstruction » ne sont autres que quelques députés Les Républicains opposés à différents textes de loi dont le projet de loi bioéthique, qui ouvre notamment la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, actuellement débattu pour la troisième et dernière fois dans l’hémicycle. « Toujours les mêmes qui empêchent les avancées sociétales », s’est empressé de partager sur Twitter Jean-Luc Romero-Michel, adjoint à la maire de Paris.

Qu’ont donc fait ces députés « ultraconservateurs », dont font partie Xavier Breton, Patrick Hetzel, Jean Marc Le Fur ou encore Anne-Laure Blin, pour mériter ce titre de « champions de l’obstruction » ? Ils ont tout simplement utilisé le droit d’amendement. Garanti par l’article 44 de la Constitution de 1958, le droit d’amendement est la forme d’expression principale du droit d’initiative des députés. Les parlementaires ont le droit de proposer des modifications à un texte, que ce soit un projet de loi, une proposition de loi ou une résolution.

Droit d’amendement, garant de la démocratie

Ce droit d’amendement fait partie des techniques et outils parlementaires à la disposition des sénateurs et députés afin que la démocratie puisse s’exercer. Et sur des sujets aussi fondamentaux que l’ouverture de la PMA à toutes les femmes ou encore la réforme de la filiation en France, user de ce droit pour faire entendre sa voix – d’autant plus lorsque l’on est élu pour cela – semble assez éloigné d’une quelconque obstruction et se rapproche plutôt d’une contribution au débat public… et à la démocratie.

Tags:
Assemblée nationaleBioéthiquedemocratie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
WEB2-GRANDS PARENTS-shutterstock_1751088335.jpg
I.Media
Une indulgence plénière accordée le 25 juillet prochain
3
AMERICA'S GOT TALENT
Cerith Gardiner
Télévision : Nightbirde illumine America’s Got Talent
4
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
5
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
6
Mathilde de Robien
Pascal Ide : « Les couples saints ? Ce sont d’abord des couples a...
7
KOMUNIA ŚWIĘTA
Edifa
Faut-il communier à chaque messe ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement