Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 15 juin |
Sainte Germaine Cousin
home iconBelles Histoires
line break icon

Ils signent un contrat avec un saint devant notaire pour protéger leur ville

SAINT JANVIER

© Collection Dagli Orti/Aurimages

Procession des reliques de saint Janvier, saint patron de Naples et Benevento par Domenico Gargiulo.

Aliénor Goudet - Publié le 06/06/21

Entre 1526 et 1529, la ville de Naples est à la merci de la maladie et des conflits. Épuisé et impuissant, le peuple décide de faire appel à l’intercession de saint Janvier, saint patron de la ville, de manière on ne peut plus officielle.

Aujourd’hui, les élus du Tribunal de San Lorenzo se sont réunis à la cathédrale de Naples. Ce conseil communal comporte les représentants de chaque quartier napolitain. Marino Tomacelli pour le quartier Capuana ou encore Antonio d’Alessandro pour celui de Porto… Monseigneur Donato, le vicaire général du cardinal de Naples, est également présent ainsi qu’un notaire. Cette dizaine d’hommes est rassemblée pour une raison : signer un contrat.  

Rien de plus banal, pourrait-on dire. Pourtant, ce contrat est unique en son genre. En cette année de 1527, Naples est mal en point. On ne peut plus aujourd’hui circuler dans les rues de la ville sans voir un corps ou entendre des pleurs. De faim, de douleur ou de désespoir, cette mélodie macabre ne se tait jamais. 

Un contrat pour une intervention divine

Les Napolitains ne peuvent que subir les fléaux qui déchirent leur ville. La peste, la guerre et la famine ont fait leurs dégâts. Épuisés et affaiblis, ils ne peuvent que se tourner vers le ciel pour implorer la pitié du Très-Haut.  

C’est là toute la raison d’être de ce contrat. Il s’agit en fait d’une supplique solennelle rédigée par le notaire Vincenzo de Rosis et adressée à saint Janvier (San Gennaro). La ville promet un trésor et une nouvelle chapelle à saint Janvier afin que celui-ci intercède devant Dieu pour les délivrer de leurs tourments. 

En ce 13 Janvier 1527, Naples. En la cathédrale de Naples, les hauts représentants élus des habitants de la ville de Naples, s’étant réunis, animés par la ferveur de la dévotion, promettent et font le vœu de donner, sur l’argent public de cette ville, onze mille ducats, et mille d’or pour le tabernacle de la Très sainte Eucharistie et son sacrement et dix mille autres pour le petit sanctuaire qui abritera le reliquaire du bienheureux Gennaro, protecteur de cette ville afin qu’il intercède devant Dieu pour qu’elle soit libérée de la peste.

Ce contrat fait aujourd’hui partie intégrante du trésor de Saint-Janvier, conservé dans sa chapelle dans la cathédrale de Naples. Il est composé de plus de 20.000 chefs-d’œuvre. Selon les experts, cette collection, par son importance historique, dépasse en valeur les trésors de la couronne d’Angleterre. 

Qui est saint Janvier ? 

Comme de nombreux saints des premiers siècles, il n’y a que peu d’informations vérifiables sur la personne de saint Janvier. On sait qu’il s’agit d’un évêque de Bénévent mort martyr au IIe siècle. La légende le présente comme un homme à travers lequel Dieu intercédait pour guérir les hommes. 

En l’an 305, les chrétiens sont persécutés par les forces armées de l’empereur Dioclétien (244-312). Janvier est à ce moment là réputé pour ses miracles, ayant guérit de nombreux malades et infirmes. Cette réputation lui vaut malheureusement l’attention du proconsul Timothée. Il est arrêté et condamné à mort dans la même journée. Selon la légende, les flammes du bûcher sur lequel on l’envoie mourir ne le touche pas. Furieux, Timothée le fait alors jeter dans l’amphithéâtre de Pouzzoles au milieu de fauves. Mais les bêtes affamés ne le touchent pas non plus. Le proconsul le fait alors décapiter. Quelques heures après, ses bourreaux meurent tous d’asphyxie.  

Ce sang serait celui-là même conservé à la cathédrale de Naples, et qui se liquéfie mystérieusement trois fois par an.

Dans la nuit, une femme que Janvier avait guéri vient trouver son corps pour recueillir son sang dans deux ampoules. Ce sang serait celui-là même conservé à la cathédrale de Naples, et qui se liquéfie mystérieusement trois fois par an. Ce phénomène est ce qu’on appelle le miracle de saint Janvier. L’Église n’a pas officiellement reconnu ce miracle mais les constats remontent jusqu’à 1389.

Les chrétiens fête la saint Janvier le 19 septembre et les Napolitains lui voue une grande dévotion depuis de nombreux siècles. Ses reliques reposent également à la cathédrale de Naples, Notre-Dame-de-l’Assomption. 

Tags:
histoiremartyreMiracleSaintVie de saint
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
2
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
3
Brother, Sister, Family
Edifa
Parents, évitez ces erreurs avec votre aîné
4
Mathilde de Robien
Mode d’emploi pour prier le chapelet
5
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir pour comprendre la démission (refusée par le...
6
Mathilde de Robien
Après des infidélités et une séparation, comment Jésus a finaleme...
7
Anna Gebalska-Berekets
Sœur Julie, l’ange de la bonté des camps nazis
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement