Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 29 mai |
Sainte Ursule Ledochowska
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Bienheureux Juan Barrera Méndez, le Carlo Acutis du Guatemala

WEB2-Juan Barrera Méndez-RADIO CATOLICA DE QUICHE

Radios catolicas de Quiche

Juan Barrera Méndez.

Aliénor Goudet - publié le 10/05/21

Entre 1980 et 1991, parmi les victimes de la guerre civile du Guatemala, dix personnes ont été reconnues comme martyrs. Le plus jeune d’entre eux était un garçon de douze ans doté d’une foi extraordinaire. À l’image de Carlo Acutis.

Quiché, Guatemala, 1980. Il fait froid en ce triste jour. Un jeune garçon marche péniblement le long de la rivière. Ses mains sont liées. Les blessures qu’on lui a infligées il y a peu saignent toujours et tâchent ses vêtements. Mais le plus douloureux demeure ses pieds. 

Les soldats qui ont envahi sa maison lui ont coupé la plante des pieds et depuis des heures, ses tortionnaires le font marcher sur les sentiers rocheux. Les cailloux pointus piquent et déchire sa chair. Les soldats se moquent de lui. Pourquoi ? Parce qu’il a propagé l’amour du Christ. 

Petit pilier de foi au cœur du chaos

Juan Barrera Méndez dit “Juanito,” n’a que douze ans. Mais il est bien connu dans la région. Il est malgré son jeune âge membre de l’Action catholique comme beaucoup de membres de sa famille. Ce mouvement social a pour but d’instaurer et soutenir le christianisme. Juanito en est sans doute le plus jeune parmi eux. 

Pourtant, c’est lui qui enseigne le catéchisme aux enfants et les prépare à la première communion. La lumière et le savoir qu’il dégage ne passent pas inaperçu. Quelque chose en lui réchauffe les cœurs apeurés de ses compatriotes et apporte du courage en ces temps incertains. Même les confirmés l’écoutent avec attention. Chaque parole qu’il prononce semble lui avoir été soufflée par Jésus lui-même. 

Malgré toute cette joie qu’il éprouve à propager la joie du Christ, une chose pèse sur le cœur de Juanito. Son père n’est pas croyant. Du moins, pas assez. Alors, tous les jours, il prie pour lui. Le grand rêve du petit catéchiste est de construire une chapelle près de chez eux. Pour que son père n’ait que quelques pas à faire pour rejoindre le Christ s’il le désire.    

Malheureusement, Juanito ne verra jamais son rêve se réaliser. 

Témoin jusqu’au bout

Depuis vingt ans, une guerre civile divise le Guatemala, opposant le régime militaire à divers groupes rebelles. Durant ce conflit, les chrétiens sont au premier rang des victimes. Cette année 1980 est particulièrement meurtrière. Les membres de l’Action Catholique sont fichés, traqués et tués. 

Ce 18 janvier, les soldats débarquent dans la maison des Méndez. Juanito, considéré comme un membre à part entière de l’Action, est leur première cible. Son âge importe peu à ces chasseurs de chrétiens. Ils traînent le garçon hors de chez lui et l’interrogent comme un criminel. Puis on lui ouvre les pieds avec une lame affutée avant de le faire marcher. 

Mais Juanito prie. Il récite ses prières, témoigne par son sang et ses larmes. Quand les soldats en ont assez, Juanito est attaché à la branche d’un arbre et abattu. Une fin tristement similaire au sacrifice du Christ après un douloureux chemin de croix. Dans un dernier souffle, le petit catéchiste pense à sa famille. Au père qu’il ne verra pas à la messe. Mais peut-être le verra-t-il depuis les cieux, puisqu’on peut tout voir de là-haut. 

Juan Barrera Méndez et neuf autres sont déclarés martyrs de la foi et béatifiés le 23 avril 2021. On les appelle les dix martyrs de Quiché. Aujourd’hui les jeunes chrétiens guatémaltèques le surnomme “le Carlo Acutis du Guatemala”.

Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement