Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 25 juillet |
Saint Jacques le Majeur
home iconActualités
line break icon

En 2020, l’Afrique est devenue un « continent des martyrs »

afrique

© AED

Mario Oliver - AED - Publié le 02/05/21 - Mis à jour le 02/05/21

Face aux meurtres, à la violence et aux déplacements forcés, l’Aide à l’Église en détresse (AED) répond par la prière et l’assistance au quotidien.

Face à la flambée sans précédent des attaques perpétrées en Afrique par des extrémistes islamistes, l’Aide à l’Église en détresse (AED) a décidé d’accorder une enveloppe globale de plus de huit millions d’euros pour le soutien des victimes du fanatisme. « En 2020, l’Afrique est devenue un “continent des martyrs”. La violence, les déplacements forcés et le meurtre des chrétiens ont augmenté de façon spectaculaire. J’espère que notre aide permettra d’alléger les souffrances des populations afin qu’elles retrouvent un peu d’espoir  », déclare Thomas Heine-Geldern, président exécutif de l’AED.

Nulle part ailleurs, autant de prêtres, de religieux et de personnels de l’Église ont été assassinés.

Au cours de ces dernières années, les chrétiens d’Afrique sont devenus la cible des extrémistes islamistes. Nulle part ailleurs, autant de prêtres, de religieux et de personnels de l’Église ont été assassinés. « En Afrique, l’Église catholique est une cible régulière, mais elle constitue surtout un soutien important. Il est urgent de soutenir, encore plus fort que par le passé, le continent africain », affirme Thomas Heine-Geldern.

La campagne de l’AED intitulée « Guérir les blessures de l’extrémisme religieux en Afrique » soutient ainsi plusieurs missions concrètes dont la principale est le maintien du dialogue interreligieux. À Bamako, capitale du Mali, un pays majoritairement islamique, l’AED soutient l’Institut de formation islamo-chrétienne (IFIC) et la construction d’un bâtiment sur le campus de l’université qui permettra à de nombreux d’étudiants de suivre des cours interconfessionnels.

aed

Mais la véritable paix ne sera possible qu’en guérissant les traumatismes engendrés par la terreur islamique. Afin de permettre aux gens de se reconstruire, l’AED soutient plusieurs projets de formation spirituelle et psychologique. Dans le diocèse de Maiduguri, au Nigéria, le régime terroriste de Boko Haram a laissé dans son sillage deux mille veuves traumatisées et plusieurs milliers d’orphelins. L’AED finance un centre de formation pour former des thérapeutes spécialisés dans le traitement des traumatismes psychologiques. 

Les prêtres et les religieuses ont également besoin d’aide pour continuer à vivre leur vocation malgré les conditions dangereuses. L’AED encourage ainsi des retraites spirituelles et des stages de formation. Au Burkina Faso, au Cameroun, au Nigéria et en République centrafricaine, l’AED finance régulièrement des séminaires en faveur des prêtres et des religieux sur place. L’AED les soutient également au quotidien en finançant leurs transports et leurs moyens de communication. Des mesures qui garantissent un soutien durable des populations sur place. Dans le diocèse de Pemba, au nord du Mozambique, 26 religieuses bénéficient de cette assistance. Elles peuvent ainsi oeuvrer sereinement dans une région particulièrement frappée par les milices djihadistes. Mais pour maintenir une foi vivante, il est également essentiel d’aider les communautés à reconstruire leurs églises. Au Niger par exemple, l’AED apporte un soutien financier pour la reconstruction de l’église paroissiale de la ville de Zinder. L’église avait été détruite en 2015 suite aux publications des caricatures de Mahomet dans le journal satirique français Charlie Hebdo.

Le président exécutif de l’AED, Thomas Heine-Geldern, se dit encouragé par les paroles du pape François. « Le dimanche de Pâques, le Saint-Père a lancé un appel en faveur d’une solidarité résolue avec l’Afrique. Il prie en particulier pour les peuples d’Afrique dont l’avenir est menacé par la violence interne et par le terrorisme international, et mise sur un dialogue fraternel dans un esprit de réconciliation. L’Aide à l’Église en détresse fait tout son possible pour réaliser la mission formulée par le Pape. 

Tags:
AEDAfriqueÉtat islamiqueguerre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en oeuvre du pass sanitaire dans les lieux de cu...
3
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
4
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
7
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement