Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 29 novembre |
Bienheureux Bernardo Francisco de Hoyos
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

« Jésus, le bon berger, défend, connaît et surtout aime ses brebis »

Temporary

ALBERTO PIZZOLI/AFP/East News

I.Media - published on 26/04/21

En ce dimanche du « Bon pasteur » célébré dans l’Église catholique ce 25 avril 2021, le pape François a loué les qualité de Jésus, « le vrai berger, qui défend, connaît et aime ses brebis », à l’occasion de la prière du Regina Caeli prononcée depuis la fenêtre du Palais apostolique.

Devant la foule clairsemée réunie place Saint-Pierre, le pontife argentin a insisté dimanche sur le fait que Jésus voit dans chaque homme une personne unique. « Comme il est beau et consolant de savoir que Jésus nous connaît un par un, que nous ne sommes pas anonymes pour Lui », a-t-il fait observer. « Jésus connaît nos mérites et nos défauts, et il est toujours prêt à prendre soin de nous, à guérir les blessures de nos erreurs avec l’abondance de sa miséricorde », a-t-il promis.

Cet amour du Christ pour l’homme n’est pas sélectif. Au contraire : « il embrasse tout le monde », a relevé le successeur de Pierre, même ceux qui ne fréquentent pas les églises. Et d’insister : « le Père confie tout le monde à Jésus ».

Demandons au Seigneur de bons ouvriers

Parmi ses appels prononcés à l’issue de la prière mariale du Regina Caeli, le pape François a rappelé que l’Église célébrait ce dimanche la Journée mondiale de prière pour les vocations. « Nous remercions le Seigneur parce qu’il continue à susciter dans l’Église des personnes qui, par amour pour lui, se consacrent à l’annonce de l’Évangile et au service de leurs frères et sœurs », s’est-il réjoui, rendant grâce spécialement pour les neuf nouveaux prêtres ordonnés le matin même dans la basilique Saint-Pierre. « Demandons au Seigneur d’envoyer de bons ouvriers pour travailler dans son domaine et de multiplier les vocations à la vie consacrée », a-t-il confié avant de souhaiter, comme à son habitude, un bon déjeuner à chacun.

« L’heure est à la honte »

« Je vous l’avoue, je suis très peiné par la tragédie qui s’est déroulée une nouvelle fois les jours derniers en mer Méditerranée », a confié le pape François à la fenêtre du Palais apostolique après avoir conduit la prière du Regina Caeli. « 130 migrants sont morts en mer », a-t-il déploré, en référence à la catastrophe survenue dans la nuit du 21 au 22 avril au large des côtes libyennes. « Ce sont des personnes, des vies humaines, qui durant deux jours ont imploré en vain une aide », a-t-il fustigé, appelant chacun à s’interroger après cette énième tragédie. « L’heure est à la honte », a-t-il alors lancé, avant de demander de prier pour ces frères et sœurs qui continuent de mourir sur ces embarcations précaires. « Prions pour ceux qui peuvent aider mais qui préfèrent regarder ailleurs », a-t-il également demandé. Tête baissée, yeux fermés, le pontife argentin a alors prié silencieusement devant les dizaines de fidèles réunis place Saint-Pierre.

Des prières pour Bagdad et Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Dans ses appels, l’évêque de Rome a également confié les victimes de l’incendie d’un hôpital de Bagdad, en Irak, survenu ce 25 avril. Le feu, qui a pris dans ce centre médical accueillant des malades du Covid-19, aurait fait plusieurs dizaines de victimes.

Le pape François a par ailleurs renouvelé sa proximité avec tous les habitants de Saint-Vincent-et-les-Grenadines (petit archipel des Caraïbes) touchés par une importante éruption volcanique. Comme il l’avait fait dans un télégramme cette semaine, il a confié ses prières pour les victimes et pour le personnel d’urgence déployé sur place.

Tags:
Pape Françoisvocation
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement