Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 03 août |
Sainte Lydie
home iconActualités
line break icon

Haïti : trois religieux libérés, les deux Français toujours prisonniers

PRAYING

ABEL MARQUEZ | Unsplash CC0

Timothée Dhellemmes - Publié le 23/04/21 - Mis à jour le 23/04/21

Trois des sept religieux enlevés à Haïti le 11 avril dernier ont été relâchés, a annoncé ce jeudi 22 avril le porte-parole de la Conférence des évêques d'Haïti. Les deux Français "ne sont pas libérés", a-t-il affirmé.

Après une dizaine de jours de détention, trois des sept religieux catholiques enlevés le 11 avril dernier près de Port-au-Prince, la capitale haïtienne, ont été libérés. C’est ce qu’a annoncé ce jeudi 22 avril le père Loudger Mazile, le porte-parole de la Conférence des évêques d’Haïti. « Les Français ne sont pas libérés. Il n’y a pas de laïcs parmi les personnes libérées », a-t-il précisé. 

Négociations très opaques

Le groupe de détenus comprenait quatre prêtres et une religieuse haïtiens, deux religieux Français, ainsi que trois laïcs. Ce vendredi matin, sept des dix prisonniers seraient toujours aux mains de leurs ravisseurs, même si certains médias font état de la libération d’une quatrième personne. Depuis plusieurs jours, les rumeurs d’une libération vont bon train, mais le déroulement des négociations est très opaque. Dans ce pays en proie à une forte insécurité, la police soupçonne un gang armé actif dans le secteur, baptisé « 400 Mawozo ». Les ravisseurs réclament une rançon d’un million de dollars.

Chaîne de prière pour les détenus

En France, la société des prêtres de Saint-Jacques, à laquelle appartiennent quatre des religieux enlevés a lancé, jeudi 22 avril, une neuvaine de prière à l’intention des détenus. La conférence des évêques de France s’est associée à cette initiative. « Pour les prêtres, religieuses et fidèles laïcs qui ont été enlevés en Haïti. Que le Seigneur leur donne la force de tenir bon dans la foi en gardant toujours l’espoir d’être prochainement libérés », a-t-elle déclaré sur Twitter. De leur côté, les évêques haïtiens ont fait part de leur préoccupation au sujet de la « santé fragile » de deux des religieux, dont le prêtre français. Le père Michel Briand, originaire de Bretagne mais installé à Haïti depuis une trentaine d’année, aurait en effet besoin d’un changement de pansement tous les jours, après avoir été touché par un tir de balles en 2015.

Tags:
cefenlevementhaitireligieux
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
3
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
4
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
5
Louis Manaranche
« Traditionis Custodes » : un appel à l’unification liturgique
6
MESSE-TRIDENTINE
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : « L’occasion d’un rapprochement en v...
7
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement