Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Y avait-il un saint à bord du Titanic ?

TITANIC-shutterstock_237232216.jpg

Everett Collection / Shutterstock

La rédaction d'Aleteia - publié le 14/04/21 - mis à jour le 14/04/23

Le père Thomas Byles est mort lors du naufrage du Titanic le 14 avril 1912. Refusant par deux fois de monter dans un canot de sauvetage, il aurait donné, d’après plusieurs témoins, plus de 100 absolutions le soir du naufrage.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Même dans les situations les plus désespérées, les drames et les catastrophes, l’être humain est capable de belles choses, allant parfois même jusqu’au don de soi comme en témoigne le père Thomas Byles. Prêtre catholique, il avait embarqué à la dernière minute à bord du Titanic en deuxième classe afin de se rendre à New York pour y célébrer le mariage de son frère. Il a malheureusement péri lors du naufrage du célèbre paquebot, le 14 avril 1912. Une issue fatale qui ne l’a pas empêché de témoigner, jusqu’au bout, de l’Espérance.

Quelques jours après le naufrage, plusieurs médias dont le Newark Evening News rapportent qu’il aurait refusé à deux reprises d’embarquer sur un canot de sauvetage et qu’il n’a pas hésité à donner son gilet de sauvetage à un autre passager. Plusieurs témoins rapportent également que le soir de la catastrophe, il a donné une centaine d’absolutions tout en récitant le rosaire avec celles et ceux qui le désiraient. Le dernier canot parti, il s’en alla mener la récitation du chapelet à l’arrière du bateau avec un groupe de passagers, à genoux autour de lui, qui n’avaient pu monter à bord des canots.

THOMAS BYLES
Père Thomas Byles à bord du Titanic.

Comme un message prémonitoire, le dimanche 14 avril, quelques heures avant la collision avec l’iceberg, le père Thomas Byles célèbre la messe du 2e dimanche de Pâques pour les passagers de sa classe puis se rend en troisième classe pour donner une homélie en anglais et en français. D’après le journal Evening World du 22 avril suivant, l’objet de son sermon n’était autre que « le besoin pour l’homme d’avoir comme canot de sauvetage le réconfort religieux à portée de main en cas de naufrage spirituel ».

« Martyr de l’Église »

Son corps n’a jamais été retrouvé ou, du moins, identité. Mais son témoignage, lui, a bien survécu. Lors d’un voyage en Europe le frère du père Byles est reçu par le pape Pie X, qui n’hésite pas à qualifier le prêtre de « martyr de l’Église » pour ses actes cette nuit-là. Sept autres ecclésiastiques ont donné leurs vies ce soir-là. En avril 2015, le père Graham Smith, un descendant indirect, a appelé les fidèles du monde entier à demander son intercession afin que la demande de béatification du père Byles puisse avancer.

Tags:
naufrage
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement