Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 10 mai |
Saint Jean d'Avila
home iconFor Her
line break icon

Les trois avantages d’un mariage en petit comité

PARA TRZYMA SIĘ ZA RĘCE

Pablo Heimplatz/Unsplash | CC0

Marzena Devoud - Publié le 13/04/21

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, de nombreux couples ont reporté leur mariage à plus tard. D’autres, au contraire, ne souhaitent pas attendre. Ils comptent s’unir devant Dieu comme prévu, mais en tout petit comité. Et si le micro-mariage, cette nouvelle tendance 2021, permettait de se recentrer sur l’essentiel ?

Pour la deuxième année consécutive, organiser un mariage en pleine épidémie de Covid-19 est un vrai casse-tête. Si les cérémonies religieuses et civiles restent aujourd’hui possibles, elles sont soumises à une jauge, tandis que les festivités sont compromises. Ceux qui se sont mariés en 2020 ont dû s’adapter aux restrictions en repensant tout l’événement point par point : limitation du nombre d’invités, protocole sanitaire très strict, lieux de réception fermés… Pourtant, dès lors, leur récits et témoignages ont inspiré de nombreux autres couples qui sont bien décidés à se marier aux dates initialement prévues. Appelé le micro-mariage, cette nouvelle tendance 2021 revisitée avec la pandémie, consiste à se marier en micro-comité. A entendre ceux qui l’ont fait, le micro-mariage a quelques avantages.

1Donner la priorité au sacrement de mariage

Le micro-mariage invite à se recentrer sur l’essentiel : le sacrement de mariage qui promet la présence fidèle de Dieu dans votre couple. Celui qui, le jour du mariage, s’engage avec vous pour toujours. Ce jour-là, les époux consacrent leur amour à Dieu. À ce moment, l’Esprit Saint change la signification ainsi que la fécondité de leur amour en pensées, en paroles et en gestes.

Grâce au sacrement du mariage, quand le couple se prend dans les bras, le ciel s’ouvre et le Seigneur descend pour guérir, pour nourrir, pour pardonner, servir et renouveler… Le sacrement change tout. Alors si vous êtes prêts, si vous avez hâte de vous unir devant Dieu, pourquoi ne pas donner la priorité au sacrement de mariage plutôt qu’au nombre d’invités ? 

2S’entourer des proches les plus précieux

Avec le micro mariage, la liste d’invités devient en effet sensiblement plus intime. Nul besoin de convier son chef, son cousin par alliance et des connaissances que l’on ne voit plus depuis longtemps. La célébration a lieu seulement en présence des témoins et des proches les plus précieux.

Etre porté par leurs prières et célébrer votre mariage avec ceux qui comptent vraiment pour vous, n’est-ce pas une grâce ? Cette simplicité « monastique » et connectée sans aucun obstacle « mondain » au sens même du mariage religieux peut vous apporter de beaux trésors. En plus, une organisation plus intimiste donc plus personnelle permet de faire vivre à vos proches une cérémonie qui vous ressemble.

3Pour un micro mariage, prévoir… un micro budget

Un micro-mariage peut être la solution idéale pour les couples ayant un budget limité. Une réalité qui concerne de plus en plus de jeunes en ce temps de pandémie et de ses conséquences économiques. Évidemment, les coûts ne sont pas les mêmes quand on convie 100 invités ou juste quelques personnes.

En plus des économies, l’organisation d’une réception symbolique est beaucoup plus simple, facile et rapide. Pas besoin de louer une salle ni de faire appel à un traiteur. Deux grandes sources de stress en moins ! Quitte à prévoir une belle fête quand la vie sociale pourra reprendre son cours normal.

Mariage et Covid-19 : quelles sont les règles aujourd’hui ?

Pour l’heure, les mariages civils et religieux sont possibles sous certaines conditions. Le site du service public précise que les dérogations au confinement sont autorisées pour « les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public autorisé à ouvrir ». A l’église tout comme à la mairie, des mesures suivantes ont été instaurées : un siège sur trois, entre chaque personne ou unité familiale ; une rangée sur deux doit rester libre ; port du masque obligatoire dès 11 ans.

Il est donc possible aujourd’hui de se marier religieusement, et civilement si l’on respecte le quota de six personnes. « La limite de 30 personnes ne s’applique plus depuis le 3 décembre 2020 et les mariages sont limités à six personnes au plus », précise le gouvernement. Il est également permis d’assister à un mariage à plus de 10 km de chez soi dans son département. Pour cela, il faut que la personne invitée soit munie d’une attestation de déplacement dérogatoire (à cocher la case « motif familial impérieux ») accompagnée d’un justificatif : copie des bans, attestation sur l’honneur des futurs mariés, ou encore attestation officielle de l’état civil. Mais attention, le déplacement doit avoir lieu en dehors des horaires de couvre-feu. En revanche, précise la foire aux questions du gouvernement, « il n’est pas possible de sortir de son département pour ce type de déplacements ».

En images : les robes de mariée 2021

Tags:
CoronavirusMariage
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Steuben_-_Mort_de_Napoleon.jpg
Agnès Pinard Legry
Napoléon s’est-il réconcilié avec Dieu avant de mourir ?
2
Mathilde de Robien
Ces cadeaux de confirmation auxquels vous n’aviez pas pensé
3
MADAME ELISABETH
Mathilde de Robien
Que faut-il encore pour qu’Elisabeth de France soit déclarée bien...
4
WEB2-INDIA-FUNERAL-COVID-AFP-075_makhija-notitle210430_npA5k.jpg
Agnès Pinard Legry
Inde : les « anges de la miséricorde », un rempart de dignité fac...
5
Agnès Pinard Legry
Enlèvements à Haïti : « Un des ravisseurs nous a demandé de prier...
6
Mathilde de Robien
Les trois résolutions de sainte Thérèse à la veille de sa premièr...
7
Mgr Dieudonné Nzapalainga - archevêque de Bangui
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Le combat du « cardinal courage » pour la paix en Centraf...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement