Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 03 août |
Sainte Lydie
home iconSpiritualité
line break icon

Les plus beaux textes sur Joseph : « S’il n’est pas père, comment aura-t-il un amour de père? »

Public Domain

Saint Joseph avec l'Enfant Jésus, Guido Reni, 1635.

Mathilde de Robien - Publié le 13/04/21

En cette année qui met à l’honneur le père adoptif de Jésus, Aleteia propose des méditations hebdomadaires écrites par les plus grands maîtres spirituels. Le 19 mars 1657, Bossuet prêche un sermon si remarquable sur les vertus de saint Joseph, que deux ans plus tard, la reine Anne d’Autriche demande à l’entendre à son tour.

Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704), évêque de Meaux, orateur renommé, prononce devant 22 évêques réunis pour l’Assemblée du clergé de France un éloge de saint Joseph, le Depositum custodi, à l’occasion de sa fête le 19 mars 1657. La réputation de son sermon est telle que le 19 mars 1659, la reine Anne d’Autriche désire l’entendre. Un éloge en trois parties, correspondant à trois vertus propres à saint Joseph : « Je trouve dans les Evangiles trois dépôts confiés au juste Joseph par la Providence divine, et j’y trouve aussi trois vertus qui éclatent entre les autres et qui répondent à ces trois dépôts. » Ainsi, le premier trésor confié à saint Joseph, c’est « la sainte virginité de Marie ». Le second est « la personne de Jésus-Christ, que le Père céleste dépose en ses mains, afin qu’il serve de père à ce saint Enfant ». Le troisième réside dans le secret du mystère de l’incarnation, confié par Dieu à Joseph : « Joseph est dépositaire du Père éternel, parce qu’il lui a dit son secret. Quel secret? Secret admirable, c’est l’incarnation de son Fils. »

Dans la seconde partie dédiée à la « garde » de Jésus par son père adoptif, Bossuet fait mine de s’interroger sur la relation qui unit Joseph à Jésus. Comment Joseph peut-il aimer Jésus avec un cœur de père alors qu’il n’est pas son « vrai » père ? L’Aigle de Meaux convoque alors le psalmiste et donne une magnifique réponse : puisque ce n’est pas l’œuvre de la nature, c’est Dieu lui-même qui façonne à Joseph un cœur de père.

« Si donc saint Joseph n’est pas père, comment aura-t-il un amour de père? C’est ici qu’il nous faut entendre que la puissance divine agit en cette œuvre. C’est par un effet de cette puissance que saint Joseph a un cœur de père; et si la nature ne le donne pas, Dieu lui en fait un de sa propre main. Car c’est de lui dont il est écrit qu’il tourne où il lui plaît les inclinations. Pour l’entendre il faut remarquer une belle théologie que le Psalmiste nous a enseignée, lorsqu’il dit que Dieu forme en particulier tous les cœurs des hommes : Qui finxit singillatim corda eorum (« Lui qui forme le cœur de chacun » Ps 32, 15). Ne vous persuadez pas, chrétiens, que David regarde le cœur comme un simple organe du corps, que Dieu forme par sa puissance comme toutes les autres parties qui composent l’homme. Il veut dire quelque chose de singulier: il considère le cœur en ce lieu comme principe de l’inclination; et il le regarde dans les mains de Dieu comme une terre molle et humide, qui cède et qui obéit aux mains du potier et reçoit de lui sa figure. C’est ainsi, nous dit le Psalmiste, que Dieu forme en particulier tous les cœurs des hommes.

(…)

C’est donc cette même main qui forme en particulier tous les cœurs des hommes, qui fait un cœur de père en Joseph et un cœur de fils en Jésus. C’est pourquoi Jésus obéit, et Joseph ne craint pas de lui commander. Et d’où lui vient cette hardiesse de commander à son Créateur? C’est que le vrai Père de Jésus-Christ, ce Dieu qui l’engendre dans l’éternité, ayant choisi le divin Joseph pour servir de père au milieu des temps à son Fils unique, a fait en quelque sorte couler en son sein quelque rayon ou quelque étincelle de cet amour infini qu’il a pour son Fils: c’est ce qui lui change le cœur, c’est ce qui lui donne un amour de père; si bien que le juste Joseph, qui sent en lui-même un cœur paternel formé tout à coup par la main de Dieu, sent aussi que Dieu lui ordonne d’user d’une autorité paternelle; et il ose bien commander à celui qu’il reconnaît pour son maître. »

Bossuet

En images, dix prénoms dérivés de Joseph

Tags:
année saint Josephjoseph
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
3
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
4
Jeanne et Jean Bodet - Bébé Cotignac
Lauriane Vofo Kana
Meurtris par quatre fausses couches, ils accueillent leur « bébé ...
5
Louis Manaranche
« Traditionis Custodes » : un appel à l’unification liturgique
6
MESSE-TRIDENTINE
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : « L’occasion d’un rapprochement en v...
7
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement