Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 16 octobre |
Sainte Hedwige
Aleteia logo
home iconDécryptage
line break icon

Quelle est la différence entre le Saint-Siège et le Vatican ?

AMSP05APR21;

MAVRITSINA IRINA | Shutterstock

Camille Dalmas - Publié le 12/04/21

Les deux mots sont souvent utilisés de manière interchangeable. Et pourtant, ils ne désignent pas la même chose… Si le Vatican désigne le plus petit État du monde, le Saint-Siège renvoie à la personnalité morale du pape et de la Curie. Si le Vatican disparaissait, le Saint-Siège lui survivrait !

Le siège d’une institution fait référence à un lieu précis. Pourtant, curieusement, le Saint-Siège ne fait précisément pas référence à un territoire, mais, selon le droit canon, désigne d’abord la personnalité morale du pape ainsi que celle de la Secrétairerie d’État et des autres institutions de la Curie romaine. Ainsi, l’Église catholique romaine est la seule institution religieuse à posséder un véritable statut de droit international. Une véritable exception juridique qui explique sa présence dans le monde et son rôle majeur dans l’histoire.

Depuis la Renaissance – bien avant la création de l’enclave du Vatican – l’Église catholique entretient, comme bon nombre de pays, des relations avec l’ensemble de la planète et sa diplomatie est connue pour être l’une des meilleures au monde. À cette différence près que sa diplomatie ne poursuit pas exactement le même but que les autres pays, comme l’explique Joël-Benoît d’Onorio, auteur de Le Pape et le gouvernement de l’Église, selon qui le Saint-Siège est « le seul cas d’un sujet de droit international qui poursuit spécifiquement des buts religieux et moraux ». C’est pourquoi, au sein des organisations internationales dans lesquelles il est représenté, ses diplomates ont la noble mission de promouvoir la paix et de protéger les plus vulnérables. Son rôle puissant de médiateur – comme ce fût le cas entre Cuba et les États-Unis par exemple – est aussi largement reconnu. 

Si, au cours de l’histoire, l’Église catholique s’est incarnée en un territoire que les pontifes, comme tout monarque, se sont employés à étendre, le pouvoir du Saint-Siège a subsisté bien au-delà d’une circonscription géographique. C’est ce qu’a révélé la crise de 1870 ayant entraîné la fin des Etats pontificaux par la prise de Rome et l’unification de l’Italie par Victor-Emmanuel II. Parce qu’il était sans État, certains intellectuels voulurent exclure le Saint-Siège des relations internationales. Et pourtant, pendant cette période de crise, durant laquelle le Pape était considéré comme un prisonnier dans ses murs, le Siège apostolique défendit avec succès la position de l’Église en tant que societas juridice perfecta, donc titulaire d’une souveraineté inhérente à sa nature. En témoignent les relations diplomatiques entretenues par le pontife dans le monde entier, les médiations internationales effectuées ou encore les accords signés entre 1870 et 1929. Le Saint-Siège n’a jamais cessé d’être un gouvernement, quand bien même il cessa un jour d’être un État. Il ne saurait donc être confondu institutionnellement avec l’État de la Cité du Vatican, dont la création est bien plus récente.

Un État support pour le Saint-Siège 

Après plus de 50 ans de négociation, le pape Pie XI signe le 11 février 1929 les Accords du Latran qui permettent la création de cette petite enclave sur laquelle le pontife règne en monarque absolu. Le terme Vatican renvoie donc à la Cité-État enserrant la basilique Saint-Pierre et le Palais apostolique. Sa petitesse ne l’empêche pas de posséder bon nombre d’attributs régaliens comme une gare, une radio ou une gendarmerie. Il a également son propre code pénal, son drapeau, frappe sa monnaie et émet ses propres timbres. En sa qualité de monarque, le pape dispose des pleins pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires, mais ces pouvoirs sont exercés en son nom par différents organes. Les accords du Latran établissent également un concordat entre le Vatican et l’Italie. Celui-ci engage notamment l’État italien à reconnaître le Pape comme chef temporel du Vatican. De même, le nouvel État s’engage à ne pas interférer dans la politique italienne. 

À la différence du Saint-Siège, dont la toile diplomatique ne cesse de s’étendre, le plus petit État du monde voit ses échanges principalement circonscrits à son voisin italien qui l’enserre. De territoire prison du pape en 1870, la Cité du Vatican, dont l’indépendance et la neutralité ont été consacrées par les pactes de 1929, est devenue un État-support pour le Saint-Siège, instituée pour garantir sa liberté et son indépendance dans le gouvernement spirituel du diocèse de Rome et de l’Église catholique en chaque partie du monde. Si ce territoire venait un jour à disparaître, l’Église et le Saint-Siège ne cesseraient pas pour autant d’exister et de former ensemble un sujet souverain de droit international.

Tags:
gouvernementVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Wedding dresses collection Laure de Sagazan 2022
Marzena Devoud
Robes de mariée : les tendances de l’année 2022
2
Mathilde de Robien
La pyramide de la patience ou les étapes de la relation amoureuse
3
Agnès Pinard Legry
Mgr de Moulins-Beaufort et Gérald Darmanin, deux lectures du secr...
4
Agnès Pinard Legry
La « démission collective des évêques » est-elle envisageable ?
5
WEB2-SKY-shutterstock_719708074.jpg
Agnès Pinard Legry
De nouvelles preuves de l’existence de Dieu, un livre événement
6
Pope-Francis-Mgr-Giovanni-Ravelli-Antoine-Mekary-Aleteia
Agnès Pinard Legry
La silhouette qui va maintenant accompagner le Pape tous les jour...
7
Mathilde de Robien
Sept idées reçues sur la chasteté
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement