Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 30 juillet |
Sainte Juliette
home iconAu quotidien
line break icon

Saint Augustin ou saint Benoît : deux écoles pour apprendre à aimer

HAPPY WOMAN

Getty Images

Marzena Devoud - Publié le 11/04/21

Comment apprendre à mieux aimer ? Saint Augustin et saint Benoît ont donné dans leur Règles des indications étonnamment actuelles pour une vraie conversion du cœur. Si vous êtes plutôt un homme d’action ou un vrai contemplatif, inspirez-vous de ce qui correspond à votre personnalité !

« Le XXIe siècle sera monastique ou ne sera pas », annonce Dom Guillaume Jedrzejczak, abbé émérite de la Trappe du Mont-des-Cats, auteur d’un commentaire de la Règle de saint Benoîten paraphrasant la célèbre phrase d’André Malraux. Si son credo pourrait en surprendre plus d’un, il est surtout étonnant de voir à quel point les deux règles majeures de la vie monastique occidentale répondent à la quête contemporaine de spiritualité et d’art de vivre des chercheurs de sens. Saint Augustin, puis saint Benoît ont voulu donner des indications pour marcher avec le Christ vers la sainteté. Si les deux partagent fondamentalement le même projet de vivre l’Évangile, chacun y porte attention à sa manière.

Deux saints, deux manières de vivre l’Evangile

Pour François-Marie Humann, le père abbé de l’abbaye de Mondaye (Calvados), auteur de Règle de saint Augustin, les deux Règles sont finalement deux manières de vivre l’Évangile. « En suivant celle de saint Augustin, qui est la plus ancienne (écrite en 397), on va vers Dieu avec les autres et par les autres. Pour saint Benoît, qui écrira sa Règle deux siècles plus tard, ce cheminement vers Dieu est beaucoup plus personnel. Pour saint Augustin, la sainteté passe par la vie ensemble en « un seul cœur et une seule âme », alors que pour saint Benoît elle est plus individuelle comme démarche, de « cœur à cœur avec Dieu ». Relationnelle ou personnelle, les deux rejoignent le même double commandement, celui de l’amour de Dieu et de l’amour du prochain, qui sont inséparables l’un de l’autre », comme le souligne Frère Humann.

Alors, êtes-vous homme d’action ou plutôt contemplatif ? Plutôt dans une démarche personnelle ou relationnelle ? Choisissez le compagnon de route qui vous convient le mieux pour apprendre à aimer davantage. 

1.Saint Benoît pour ceux qui cherchent la solitude

ADVENTURE

Vous aimez la solitude et les moments de contemplation, loin du brouhaha du quotidien ? Ces instants sont pour vous l’occasion d’une rencontre avec soi et une ouverture sur tous les possibles ? Etre seul vous permet de vous reconnecter à l’essentiel pour ensuite vous ouvrir pleinement aux autres ? La Règle de saint Benoît peut vous inspirer. Homme de contemplation lui-même, il est en quête constante de Dieu. Sa vie est plongée dans une atmosphère de prière qui est le centre de son existence. Pour lui, sans la prière, l’expérience de Dieu n’existe pas. 

« Écoute, mon fils ». C’est le premier mot de la Règle.

Mais la spiritualité de Benoît, comme l’explique le pape Benoît XVI « n’était pas une intériorité en dehors de la réalité. Dans la tourmente et la confusion de son temps, il vivait sous le regard de Dieu et ne perdit ainsi jamais de vue les devoirs de la vie quotidienne et l’homme avec ses besoins concrets », souligne-t-il. A commencer par ce conseil essentiel : être à l’écoute. « Écoute, mon fils ». C’est le premier mot de la Règle. Pour écouter, il faut d’abord faire silence. Du temps de saint Benoît, parler pour ne rien dire était même puni… Le silence permet de se recentrer sur soi, il nous rend également plus attentifs aux autres. Il aide à gagner en sérénité. Et avant tout, il nous met en présence de Dieu. Se détacher de soi pour être à l’écoute de Dieu — et donc de l’autre — c’est pour saint Benoît le moyen le plus simple de se laisser transformer et de s’engager sur le chemin de l’Évangile. En ayant toujours la même attitude devant Dieu comme devant les hommes. C’est ce que le moine appelle aussi l’humilité.

2.Saint Augustin pour ceux qui aiment être dans l’action

Vous aimez être dans l’action, entouré des autres ? Vous avez besoin d’échanger avec les autres pour trouver l’inspiration ? En famille, avec des amis ou des collègues, être avec les autres vous aide à vous améliorer, à vous corriger, à renforcer votre envie d’aller plus loin, faire mieux ? Saint Augustin, homme d’action à la recherche constante de la Vérité, peut vous donner quelques bonnes pistes. Brève, simple et pratique, sa Règle prône un modèle de vie inspiré de celui de la première communauté chrétienne de Jérusalem telle qu’elle est décrite dans le livre des Actes des Apôtres (4, 32). Ces trois mots la résument : l’unité, la communauté, la charité. « Avant tout, Vivez unanimes à la maison, Ayez une seule âme et un seul cœur tournés vers Dieu. Et puis, qu’on n’entende pas parler parmi vous de biens matériels, mais qu’au contraire tout vous soit commun » (Règle, chapitre I, 2-3).

Avant tout, Vivez unanimes à la maison, Ayez une seule âme et un seul cœur tournés vers Dieu.

La quête de saint Augustin n’a pas été facile. Il a pensé trouver un art de vivre dans le prestige, dans la carrière, dans la possession des choses. Il a commis des erreurs, traversé des moments de tristesse, il a affronté des échecs, pourtant, il ne s’est jamais arrêté dans sa recherche de Vérité. Comment persévérer dans cette quête comme lui ? S’il y a un seul conseil à retenir de sa sagesse, celui-ci est essentiel : voir dans l’autre le temple de Dieu.

Pour saint Augustin, tout commence avec l’effort d’être dans l’unité des cœurs, nécessaire dans toute relation fraternelle au quotidien : entre frères moines et leur supérieur, mais de la même manière entre parents et leurs enfants, entre époux, amis ou collègues… L’unité des cœurs exige l’ajustement permanent des uns aux autres. Pour que cela soit réel, il faut que chacun se voit et voit l’autre comme un « temple de Dieu » : « Vivez donc tous dans l’unité des cœurs et des âmes, et honorez les uns dans les autres ce Dieu dont vous êtes devenus les temples ». Se montrer attentif envers l’autre, compatir à ses peines ou se réjouir avec lui de ses réussites, c’est pratiquer l’hospitalité réciproque qui mène vers l’unité des cœurs. Pour saint Augustin, vivre heureux, c’est vivre ensemble l’amitié avec Dieu.

Les dix conseils de saint Benoît susceptibles de changer votre quotidien :

Tags:
saint Augustinsaint Benoît
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement