Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 27 juillet |
Sainte Nathalie et ses compagnons
home iconBelles Histoires
line break icon

Le père Emmanuelle Cueto Ramos est mort

Aleteia Espagne

Jesús V. Picón - Publié le 30/03/21

Diagnostiqué trop tard, le père Emmanuelle Cueto Ramos, charismatique prêtre mexicain de 31 ans, est mort ce samedi 27 mars au pied de l’Eucharistie. Jusqu’au dernier jour il a pu célébrer la messe.

Il y a quelques mois, le père Emmanuelle Cueto Ramos avait confié à Aleteia : « Je préfère une courte vie sacerdotale, mais en sainteté, qu’une longue vie sacerdotale dans la médiocrité. » Ce prêtre mexicain était une célébrité en Amérique du Sud. Vivant au Pérou, il est devenu rapidement un véritable phénomène sur les réseaux sociaux. Récemment il s’était lancé sur TikTok, où l’une de ses vidéos le montrant bénir tous les utilisateurs de l’application, avait cumulé plus de 5 millions de vues.

Avec à peine quatre ans de ministère sacerdotal, le père Cueto Ramos a offert sa douloureuse agonie à chacune des victimes d’abus sexuels et aux prêtres pédophiles au sein de l’Église catholique. Un cancer foudroyant avait détruit une partie de son visage en quelques mois, le laissant aveugle et sourd d’une oreille. Il est mort accompagné des sacrements et entouré des frères de son ordre religieux, une fraternité missionnaire « Apôtres de la Parole ».

Ces derniers mois, sur Facebook, Twitter, Instagram, TikTok et YouTube, des internautes ont organisé des chaînes de prière pour accompagner le père malade. Un phénomène sans précédent qui illustre le charisme de ce jeune prêtre. Lui-même répétait souvent que son don de parole, marqué par un humour, contagieux était un « don de Dieu lui permettant de toucher de nombreuses personnes ».

Soigné dans un hôpital des pauvres

En janvier 2020, sentant une douleur à l’œil droit, les médecins lui avaient diagnostiqué une tumeur bénigne à l’œil. Sauf qu’avec la pandémie, son opération avait été reportée car les patients atteints du Covid-19 étaient soignés en priorité. Il avait attendu jusqu’en septembre avant de pouvoir être opéré : « Je ne voulais pas être soigné dans un hôpital privé mais à l’hôpital des pauvres, l’hôpital de mes frères péruviens, car j’ai fait vœu de pauvreté. Être soigné dans un hôpital pour riches, cela aurait été incohérent ! », confiait-il à Aleteia. Entre-temps, le père Cueto Ramos a perdu la vue de son oeil droit. Pire après plusieurs opérations, on lui avait annoncé que sa tumeur est en réalité maligne et inopérable. Il était atteint d’un cancer de stade 3.

J’essaierai de vivre dans la sainteté, et je veux arriver au Paradis comme cela.

Une nouvelle qui aurait pu provoquer un séisme intérieur chez le jeune curé. Au contraire : ce qui admirable chez le père Emmanuelle Cueto Ramos, c’est que cette issue n’avait en rien entamé sa joie de vivre et qu’il témoignait malgré cette épreuve d’une grande espérance. « Il n’y a fondamentalement aucun remède pour moi. Les médecins disent qu’à cause de la progression de ma tumeur, il me reste probablement sept ou huit mois à vivre, médicalement parlant », avait confié le jeune prêtre à Aleteia.

Le père Emmanuelle Cueto Ramos a pu célébrer la messe jusqu’au dernier jour de sa vie. Il voyait dans son épreuve, un « beau calvaire » et une occasion de sainteté : « Je préfère un ministère court rempli de sainteté, que long et rempli de médiocrité. Et aussi longtemps que Dieu me le permettra, je le vivrai pleinement. J’essaierai de le vivre heureux, le visage souriant. […] J’essaierai de vivre dans la sainteté, et je veux arriver au Paradis comme cela ».

Les regrets les plus souvent entendus sur un lit de mort :

Tags:
cancermexique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
3
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
4
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
5
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
6
Lauriane Vofo Kana
Hugo, 17 ans, l’organiste épatant de TikTok
7
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement