Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 09 décembre |
Sainte Léocadie
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Le jour de l’Annonciation, Marie est toute transparente à la grâce

annonciation fra angelico

© Collection Dagli Orti/Aurimages

Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op - publié le 24/03/21

Le jour de l’Annonciation, non seulement Marie accueille la grâce en elle, mais elle ne la retient pas jalousement. Elle la laisse rayonner à l’extérieur d’elle-même.

Au couvent dominicain de San Marco à Florence, Fra Angelico a peint une célèbre fresque de l’Annonciation. Sur cette fresque, le vêtement de la Vierge Marie, dans sa partie supérieure (là où se trouvent son cœur et ses entrailles destinées à accueillir l’enfant Jésus), est exactement de la même couleur que le mur en arrière-plan. Cela crée un effet de transparence surprenant, qui est un enseignement : Marie est toute transparente à la grâce ! 

Trop souvent, lorsque la grâce divine vient à nous, notre corps et notre personne tout entière forment un barrage, un mur ou un écran qui empêchent la lumière divine de passer. Au contraire, Marie non seulement ne fait pas obstruction à la grâce, mais elle l’accueille en elle pour en être transformée en profondeur. Et non seulement Marie accueille la grâce en elle, mais elle ne la retient pas jalousement et la laisse rayonner à l’extérieur d’elle-même. Ce que la fresque de Fra Angelico nous enseigne, c’est que la grâce doit nous traverser de part en part.

Détail de l’Annonciation de Fra Angelico.

Un « oui » actif

Face à l’Ange de l’Annonciation, Marie n’est donc ni dans la résistance, ni dans la passivité. Elle est dans l’accueil actif. À aucun moment elle ne met en cause les motifs de l’action de Dieu ou sa finalité, mais elle n’hésite pas à interroger sur les modalités concrètes de cette œuvre divine qui doit se réaliser en elle et par elle. Si Marie est l’instrument de la grâce divine, ce n’est pas à la manière dont le marteau inerte est saisi par le forgeron et n’apporte qu’une collaboration passive à l’œuvre réalisée. Le « oui » de Marie l’engage personnellement, avec toutes les ressources de son intelligence, de sa sensibilité. D’ailleurs, elle se qualifie de « servante du Seigneur », ce qui implique une participation active à ce dessein qui la dépasse.

Le « oui » de Marie est un « Amen » solennel et joyeux qui marque un grand désir !

Le « oui » de Marie n’est pas seulement déclaratif ou résigné. Il n’est pas la signature qu’on appose bien malgré soi sur notre déclaration d’impôts, parce qu’il faut bien, parce que dans le meilleur des cas on adhère à l’usage qui sera fait de notre argent, parce que dans le pire des cas on a intériorisé l’obligation et la crainte du redressement fiscal. Le « oui » de Marie est un « Amen » solennel et joyeux qui marque un grand désir ! Que l’œuvre de Dieu se fasse, parce qu’elle est bonne, parce qu’elle est grande, et que j’y participe dans toute la mesure où je peux le faire !

Dans la chaîne des témoins de l’ancienne Alliance

Lorsqu’on s’interroge sur le « oui » de Marie, on l’envisage souvent surtout du point de vue de la confiance qu’elle manifeste, et de son adhésion personnelle. Cette approche est parfaitement justifiée mais un peu partielle. Le « oui » de Marie est motivé non seulement par sa confiance en Dieu en général et par la relation personnelle qu’elle entretient avec lui, mais aussi par son adhésion à ce qui lui est dit, à travers la chaîne des témoins de l’ancienne Alliance. C’est pour cela que l’ange fait référence au trône de David, à la maison de Jacob et à l’accomplissement des prophéties. C’est parce que Marie savait, par sa fréquentation des Écritures et son appartenance au peuple d’Israël, que quelque chose de ce genre devait s’accomplir, qu’elle est capable de l’accueillir et d’y adhérer de tout son cœur lorsque cela se présente à elle.

Si Marie est un modèle de la foi-confiance, de la foi comme engagement personnel, elle est donc aussi un modèle de la foi-vérité, de la foi comme adhésion à des vérités, soutenue par une communauté qui la précède et lui donne des raisons d’adhérer. Pour qu’une foi chrétienne soit complète et vraiment théologale, elle doit réunir toutes ces différentes harmoniques. Je crois parce que j’ai une confiance inébranlable dans ce Dieu auquel j’adhère personnellement de tout mon cœur dans une relation d’amour et d’amitié. Je crois tout ce que ce Dieu me révèle, et sur lequel je peux mettre des mots qui n’épuisent pas le mystère mais me permettent d’y entrer avec toute mon intelligence éclairée par la grâce. Je crois parce que la communauté des saints à travers l’histoire, l’Église, me porte dans mon acte de foi et qu’elle témoigne à son tour de la grandeur de la Révélation qui culmine en Jésus-Christ. 

La lumière de la grâce dans sa plénitude

La fresque de l’Annonciation peinte par Fra Angelico est très lumineuse, comme toute son œuvre, à tel point qu’on a pu dire de lui qu’il était le peintre du Ciel. Ce que Fra Angelico peint, c’est l’œuvre de la grâce dans sa plénitude. Peut-être y manque-t-il la dimension d’obscurité qui est inhérente à la foi chrétienne, y compris celle de Marie. Le « oui » solennel et joyeux de Marie n’a pas été sans tourments intérieurs, sans combats ni sans difficultés face à la montée des périls encourus par Jésus jusqu’à la Croix.

Mais en ce carême qui se déploie sur fond d’inquiétude et d’obscurité quant à l’avenir, c’est précisément de cette lumière que nous avons besoin. La vie de foi est d’abord une vie illuminée par l’amour divin, au-delà des angoisses très réelles que nous affrontons. Elle ne les supprime pas, mais elle les assume pour nous faire entrer dans une joie profonde. Sur la fresque de Fra Angelico, on aperçoit derrière la maison de Marie un jardin qui pourrait être celui de la Résurrection. Nous avons soif de la lumière. Pâques est proche, cette lumière vient.

Tags:
annonciationhomelies
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement