Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 23 avril |
Saint Georges
home iconDécryptage
line break icon

En Irak, « le moment est venu d’investir dans la jeunesse »

WEB2-UNIVERSITY-ERBIL-ACN-20210301-110559-1

ACN

Ce projet doit permettre d’accorder des bourses d’études à 150 étudiants de l’université catholique d’Erbil.

Maria Lozano - AED - Publié le 14/03/21

Alors que la visite du pape François début mars en Irak a soufflé un vent d’espérance dans le pays, c’est au tour de l’Aide à l’Eglise en détresse (AED) de lancer un programme d’envergure à destination de la jeunesse irakienne.

C’est un programme ambitieux qu’a décidé de lancer l’Aide à l’Église en détresse (AED) en Irak. Doté d’1,5 million d’euros, il doit permettre d’accorder des bourses d’études à 150 étudiants de l’université catholique d’Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan, au cours des quatre prochaines années. L’objectif du projet est de promouvoir la cohésion sociale entre les religions et d’offrir des perspectives de travail aux jeunes chrétiens.

« L’université catholique d’Erbil est sans aucun doute un phare et un symbole d’espérance, en particulier pour la jeune génération. Soutenir financièrement l’université catholique d’Erbil à travers des bourses d’études sera une aide immense. Non seulement cette aide bénéficiera à un certain nombre de jeunes qui espèrent un avenir meilleur, mais elle est aussi un signe fort de solidarité avec les chrétiens et toutes les autres minorités de la région », explique Mgr Bashar Warda, archevêque chaldéen d’Erbil, fondateur de l’université.

ACN

La plupart des étudiants de l’université catholique d’Erbil sont des déplacés internes et des réfugiés en provenance de différentes parties de l’Irak : Bagdad, Bassorah, Diala, Duhok, Kirkouk, Ninive/Mossoul, Sinjar et Sulaimaniya. « Nous pensons que ce projet appuiera le message du Pape sur la cohésion sociale et la réconciliation. L’université met l’accent sur la diversité : 72% des étudiants sont chrétiens, 10% musulmans et 18% yézidis. Ici, les jeunes de confessions différentes apprennent à vivre ensemble », explique Thomas Heine-Geldern, président exécutif de l’AED.

Si les jeunes chrétiens ont une chance de recevoir une bonne éducation, ils resteront.

Au Kurdistan irakien, la minorité chrétienne vit dans une sécurité relative, mais loin d’être absolue. Un sentiment d’insécurité persiste, principalement en raison de la situation économique tendue. Les jeunes, en particulier, sont donc confrontés au dilemme de rester ou d’émigrer. Le nombre de chrétiens a considérablement diminué au cours des dix dernières années. L’université catholique d’Erbil, fondée il y a cinq ans, voudrait fournir un débouché en offrant aux jeunes des perspectives d’avenir.

« L’université catholique d’Erbil est un projet crucial qui vise à encourager les chrétiens présents dans le nord de l’Irak et au Kurdistan à rester. Les chrétiens ne penseraient pas à quitter leur pays s’ils n’étaient pas forcés de le faire par la force des choses », reprend Thomas Heine-Geldern. « Si les jeunes chrétiens ont une chance de recevoir une bonne éducation, ils resteront. L’AED a fait de son mieux pour aider les chrétiens à rester dans leur patrie, en investissant dans la reconstruction de leurs maisons, églises et infrastructures. Le moment est maintenant venu de lancer ce grand projet, très ambitieux pour nous, et d’investir dans les jeunes ».




Lire aussi :
En Irak, le pape François a montré un chemin d’espérance

L’université catholique d’Erbil est à ce jour la seule université catholique du pays et offre plusieurs programmes de licence, par exemple dans les domaines de l’architecture et du génie civil. Il y a 54% d’étudiantes et 46% d’étudiants. Les étudiants inscrits sont actuellement 170, mais l’archevêque voudrait augmenter le nombre d’étudiants au cours des quatre prochaines années. Le soutien financier est essentiel, en raison de la situation économique et politique difficile que traverse actuellement l’Irak.

« Je suis très reconnaissant du travail accompli par l’AED pour nous depuis de nombreuses années, et surtout après la chute de l’État Islamique », assure Mgr Bashar Warda. « Le fait que l’AED soit le premier des principaux donateurs du programme de bourses d’études est très apprécié. Nous avons besoin d’apporter de bonnes nouvelles aux gens d’ici pendant la visite du Pape. Pouvoir annoncer qu’il y aura ici 1.000 élèves en 2025 apporte beaucoup d’espoir. Cela nous redonne voix au chapitre et offre un avenir clair à nos jeunes et à leurs parents ».




Lire aussi :
« Un avenir pour les chrétiens d’Irak est possible en Irak »

Tags:
AEDIrakjeunesse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Marzena Devoud
Prendre soin de son âme, les conseils de trois vieux moines
2
POPE FRANCIS
I.Media
Le pape François lance un marathon de prière pour en finir avec l...
3
WEB2-SINAI-EGYPT-shutterstock_565478749.jpg
Agnès Pinard Legry
Égypte : un chrétien exécuté par l’État islamique dans le nord du...
4
Adalbert d'Esztergom
Caroline Becker
Une capsule temporelle retrouvée au sommet d’une cathédrale
5
Agnès Pinard Legry
Exacerbé par le Covid-19, l’inquiétant recul de la liberté ...
6
Funeral of Prince Philip
Marzena Devoud
L’adieu de la reine Elizabeth à son époux
7
WEB2-DOSES-VACCIN-AFP-080_HL_FSCHEIBER_1387543.jpg
Jesús Colina
L’Église boycotte-t-elle vraiment les campagnes de vaccination ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement