Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 06 décembre |
Saint Nicolas de Myre
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Le projet de reconstruction de la flèche de Saint-Denis largement revu

BASILIQUE-SAINT-DENIS-FRANCE-000_1SX1JO.jpg

Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Basilique saint Denis

Caroline Becker - publié le 08/03/21

Le chantier de la reconstruction de la flèche de la basilique Saint-Denis, qui devait prendre une tournure 100% artisanale, va finalement être modifié en raison d'un nouveau calendrier très serré.

C’est un projet d’envergure que la ville de Saint-Denis attend avec impatience. Le projet de reconstruction de la flèche disparue de la basilique, dans les tiroirs depuis déjà 30 ans — et lancé officiellement en mars 2018 à travers la signature d’une convention-cadre avec le Centre des monuments nationaux — tâtonne encore. Au point que de nombreux changements sont annoncés afin d’accélérer le chantier.

Piloté par l’association « Suivez la flèche », ce projet avait l’originalité de s’organiser comme un véritable village-chantier tel un « Guédelon » de l’art sacré. Tailleurs de pierre, forgerons, menuisiers, verriers, charpentiers… devaient travailler au pied de la cathédrale, comme au Moyen Âge, afin d’offrir au grand public un témoignage de leur savoir-faire. Si ce projet n’est pas abandonné, il va cependant faire l’objet de modifications en raison d’un nouveau calendrier très serré. En effet, la ville de Saint-Denis souhaite se porter candidate comme capitale culturelle de la France en 2028. Interrogée par Aleteia, l’association « Suivez la flèche » confirme ces nouvelles orientations. « Initialement, les travaux devaient s’étaler sur plus de dix ans mais avec cette candidature nous devons accélérer le rythme ».

Une partie par des artisans, une autre par des entreprises

Concrètement, comment cela va s’organiser ? Une partie du chantier sera mené, comme prévu, par des artisans installés dans des villages d’artisanat en interaction avec le public, et une autre par des entreprises dont les travaux ne seront pas ouverts au public. « Un appel d’offre sera lancé auprès des entreprises en 2022 », a indiqué l’association, sans préciser la date. Une dimension sociale sera également intégrée au projet avec le souhait de favoriser l’insertion professionnelle en lien avec les entreprises sélectionnées. Ce nouveau modèle, impulsé par le maire de Saint-Denis, Mathieu Hanotin (PS) met donc fin au chantier 100% artisanal annoncé à l’origine par l’architecte en chef des Monuments historiques, Jacques Moulin.

Parmi les changements, l’association a également annoncé l’abandon des trois grandes plateformes qui devaient être installées sur la basilique afin que les visiteurs puissent suivre, au plus près, le remontage de la flèche. Ces installations, trop coûteuses en terme de sécurité, seront remplacées par des animations numériques dont les détails seront annoncés en mai 2021.

Un démarrage prévu à l’automne 2022

Côté finances, le coût du chantier, qui devait être assuré par les visiteurs, sera finalement en grande partie supporté par le Fonds de Solidarité Interdépartemental et d’Investissement (FS2i) créé par les sept départements d’Île-de-France pour développer la solidarité au sein du territoire francilien et soutenir l’investissement. Celui-ci apportera 20 millions d’euros au projet. La région Île-de-France devrait participer, quant à elle, à hauteur de 7 millions d’euros. Côté calendrier, le démarrage des travaux aura lieu à l’automne 2022. La basilique va d’abord faire l’objet de fouilles préventives pendant plusieurs mois et de travaux de consolidation.

Démontée en 1847 suite à un orage qui avait fragilisé sa structure, la flèche de la basilique Saint-Denis, érigée en 1219, n’avait jamais été remontée. Avec cette reconstruction, la ville espère redynamiser l’attractivité autour de la basilique qui accueille seulement 130.000 visiteurs chaque année.


statue saint denis montmartre

Lire aussi :
Que reste-t-il de saint Denis, premier évêque de Paris ?

Tags:
Basiliquesaint Denis
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement