Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 02 décembre |
Sainte Bibiane
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Détresse étudiante : une vraie capacité à espérer chez les jeunes catholiques

STUDENT

pio3 | Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 18/02/21

Si les étudiants catholiques ne sont pas épargnés par la crise sanitaire et les confinements successifs, il semble que leur foi, ainsi que le soutien des groupes chrétiens qu’ils fréquentent, leur soient d’une aide précieuse.

Les médias se sont récemment fait l’écho de la détresse des étudiants, causée par les mesures difficiles prises à leur égard : confinement, cours à distance, absence de sport et d’évènements fédérateurs… Les réseaux Ecclésia Campus et Chrétiens en Grande École (rattachés au Service national d’évangélisation pour les jeunes et les vocations (SNEJV) de la Conférence des évêques de France) se sont intéressés de près à la situation des étudiants, et en particulier à celle des étudiants catholiques, à travers une grande consultation nationale, dont les résultats ont été publiés ce jeudi 18 février.

Cette dernière a mis en exergue l’importance de leur foi pour traverser cette épreuve. En effet, 94% des sondés ont déclaré que leur foi constitue un soutien pour faire face à la crise sanitaire actuelle. Une foi personnelle, bien ancrée, dans la mesure où c’est d’abord la confiance en Dieu et l’expérience de sa présence – avant les relations communautaires – qui les ont aidés. Commentant les résultats de l’étude lors d’une conférence de presse ce jeudi 18 février, le père Régis Peillon, responsable national de la pastorale étudiante, a souligné la profonde spiritualité de cette génération : « Le fait religieux n’est pas marginal. Leur croyance en l’existence de Dieu est réelle et certaine. De fait, les étudiants catholiques ont été durement éprouvés dans leur foi, notamment à cause de l’absence de célébrations et de temps fraternels. »

Plus confiants que défiants vis-à-vis de l’avenir

Deux éléments pèsent particulièrement sur les épaules des jeunes aujourd’hui : la solitude, et la difficulté à se projeter dans l’avenir. Le père Thibaut de Rincquesen, aumônier de la Sorbonne et de différentes grandes écoles parisiennes, précisait récemment auprès de Aleteia que « cet isolement ampute les étudiants d’une part importante de leur vie. Il les bloque dans leur réflexion et dans la manière dont ils se projettent sur le marché du travail. » D’où l’émergence de nouveaux défis pastoraux : favoriser les relations humaines pour briser la solitude, et les aider à imaginer leur avenir.

En ce sens, l’Église encourage à poursuivre les initiatives déjà mises en place dans de nombreux diocèses, visant à les aider matériellement (épiceries solidaires à Brest, Amiens, Dijon, Paris) ou à leur offrir de vivre la fraternité (envoi de lettres à Lyon, accueil dans des familles à Nice). La CEF encourage également le développement du service civique au sein de l’Église, afin de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes. En partenariat avec le mouvement des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC), les aumôneries sont ainsi poussées à diffuser des propositions de stages, d’alternance ou d’emplois, au sein des groupes chrétiens et des campus.

Cependant, malgré cette période complexe, les étudiants catholiques sont remplis d’espérance. Le père Vincent Breynaert, directeur du SNEJV, souligne en effet leur forte capacité à espérer. Alors même qu’ils sont souvent découragés (31%), les étudiants catholiques se déclarent plus confiants dans l’avenir (45%) que défiants (27%). Une espérance soutenue par une foi vivante, nourrie par les liens avec leur aumônerie, le scoutisme ou encore des communautés religieuses.


étudiante

Lire aussi :
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés


STUDENT

Lire aussi :
« L’isolement ampute les étudiants d’une part importante de leur vie »

Du 29 janvier au 7 février 2021, près de 2.640 étudiants catholiques – dont deux tiers de femmes – âgés de 17 à 25 ans, ont répondu à la consultation initiée par le SNEJV.

Tags:
Covidetudiants
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement