Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 05 décembre |
Saint Gérald
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Promis au démontage, une solution finalement trouvée pour le calvaire de Plorec

WEB2-CALVAIRE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg

Google street view

Le calvaire de lorec-sur-Arguenon (Côtes d'Armor) avant sa restauration.

Agnès Pinard Legry - publié le 10/02/21 - mis à jour le 10/02/21

Après plusieurs mois de procédure, il a finalement été décidé que le calvaire de Plorec-sur-Arguenon (Côtes d’Armor), jugé "illicite" par le tribunal administratif de Rennes, soit vendue à une association afin d’éviter qu’il ne soit démonté.

Dénouement heureux pour le calvaire de Plorec-sur-Arguenon (Côtes d’Armor). Condamné par le tribunal administratif de Rennes à être démonté, il pourra finalement rester là où il était, le terrain devant être vendu à une association. L’histoire remonte à 2017. Cette année-là, l’Association pour la Conservation du Patrimoine de Plorec-sur-Arguenon décide de restaurer le calvaire. Après avoir sollicité toutes les autorisations nécessaires, elle s’attèle à la tâche. Grande joie quelques mois plus tard, en octobre 2018, lors de l’inauguration : deux petits calvaires ont rejoint le plus grand dont le socle a été admirablement restauré. Un petit jardin clôturé vient délicatement parachever l’ensemble. Le maire tout comme les habitants sont ravis, la réalisation contribuant à l’embellissement du lieu.

Mais c’était avant que la fédération départementale de la Libre Pensée n’intervienne. Prévenue par un habitant de la commune, cette dernière décide de saisir la justice. Le calvaire étant situé sur un terrain départemental, la loi de 1905 interdit de bâtir des édifices ou emblèmes religieux sur le domaine public. En effet, si le calvaire avait été initialement construit sur un terrain privé, ce dernier avait par la suite été acquis par le département, les collectivités ayant préempté des surfaces pour aménager les routes. Le 18 novembre dernier, le tribunal administratif de Rennes donne donc raison à l’association et condamne le département des Côtes d’Armor à démonter le calvaire d’ici trois mois, c’est-à-dire d’ici le 5 février 2021.


WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg

Lire aussi :
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droit de séjour dans l’école du village

Prenant acte de cette décision, le conseil département a cherché une solution pour apaiser les choses et trouver un consensus. Et elle l’a trouvé : après plusieurs semaines de réflexion, il a finalement été décidé de vendre la parcelle accueillant le calvaire à l’association pour la conservation du patrimoine religieux communal qui s’était occupée de la restauration.

Tags:
bretagnelaicite
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement