Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 26 octobre |
Saint Demetrius
Aleteia logo
home iconSpiritualité
line break icon

Eugène, Joseph, Françoise et Jeanne-Marie, les voyants de Pontmain

Sanctuaire de Pontmain

Eugène et Joseph Barbedette, Jeanne-Marie Lebossé et Françoise Richer, les voyants de l'apparition de la Vierge à Pontmain, le 17 janvier 1871.

Mathilde de Robien - Publié le 12/01/21

Lors de l’apparition mariale de Pontmain (Mayenne) le 17 janvier 1871, sept enfants ont déclaré avoir vu la « Belle Dame ». Les quatre plus âgés ont officiellement été reconnus comme les voyants de Pontmain le 2 février 1872 par Mgr Wicart, évêque de Laval. Chacun a mené une vie liée au Christ.

Ont-ils vu la Vierge dans le ciel étoilé de Pontmain le 17 janvier 1871 parce que leur âme était pure et destinée à être unie au Christ ou bien ont-ils consacré leur vie au Christ parce qu’ils avaient été témoins de l’apparition de la Vierge ? Eugène Barbedette, 12 ans, et son frère Joseph, 10 ans, ainsi que deux jeunes pensionnaires, Françoise Richer, 11 ans, et Jeanne-Marie Lebossé, 9 ans, ont eu cet immense privilège de contempler la Vierge trois heures durant, alors que les autres villageois ne la voyaient pas. Pas même l’abbé Michel Guérin, ni les religieuses de l’école du village, sœur Vitaline et sœur Marie-Edouard, ni même tous les enfants. En effet, tous les petits Pontaminois n’ont pas vu la Vierge Marie. Il en est ainsi d’Augustine Mouton, 12 ans, arrivée sur place avec ses petites camarades, qui fouilla en vain la nuit constellée mais ne distingua rien, avouera-t-elle tristement. Qui sont et que sont devenus ces enfants dont la pureté de cœur a permis de voir distinctement la mère du Christ ?

Eugène Barbedette

Eugène Barbedette

Eugène, 12 ans lors de l’apparition, se trouve dans la grange familiale en train d’aider son père à piler les ajoncs pour nourrir leur jument lorsqu’il voit la Belle Dame au-dessus de la maison voisine. Il est le premier à apercevoir la Vierge. A 25 ans, il est ordonné prêtre. Curé dans plusieurs paroisses du diocèse de Laval, il a laissé le souvenir d’un prêtre « droit, zélé, fervent et intransigeant ». Il décède à l’âge de 69 ans et est enterré dans le cimetière de Châtillon-sur-Colmont.

Joseph Barbedette

Joseph Barbedette

Son frère Joseph, alors âgé de 10 ans, est également dans la grange ce soir-là. Il vient aux côtés de son frère, au seuil de la porte, et observe aussi la belle dame tandis que leurs parents ne voient rien. Il entre chez les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée et est ordonné prêtre à 24 ans. A la demande de ses supérieurs, il écrit un récit très complet de l’apparition de la Vierge à Pontmain. Il meurt le 3 novembre 1930, à l’âge de 70 ans et est enterré dans le cimetière de Pontmain.

Françoise Richer

Françoise Richer

Françoise Richer a 11 ans lorsqu’elle voit la Vierge à Pontmain. C’est sœur Vitaline qui vient la chercher, avec deux autres petites pensionnaires, pour la mener sur la place du village. Elle devient domestique puis institutrice au sein de plusieurs petites écoles de campagne. Vers 1900, elle retrouve Eugène Barbedette, devenu abbé, dont elle devient la gouvernante. Tout au long de sa vie, elle reste ce qu’elle est au moment de l’apparition : une âme profondément chrétienne, accomplissant simplement sa tâche de chaque jour « pour faire plaisir au Bon Dieu et à la Bonne Vierge ». Elle meurt le 28 mars 1915, à 54 ans et est également enterrée dans le cimetière de Châtillon-sur-Colmont.

Jeanne-Marie Lebossé

Jeanne-Marie Lebossé

Agée de 9 ans au moment de l’apparition, elle est également pensionnaire à l’école du village. Orpheline de père et ayant sa mère paralysée, elle est recueillie par sa tante, Sœur Timothée, directrice de l’école. A 20 ans, elle entre chez les Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux. Pendant dix ans, elle sera paralysée, puis réduite à une impuissance absolue. Elle meurt à 72 ans et est enterrée dans le cimetière central de Bordeaux, dans le caveau de sa communauté.

Trois autres enfants, tous âgés de moins de 6 ans, déclarent ou manifestent avoir également contemplé la Belle Dame : Eugène Friteau, 6 ans, Auguste Avice, 4 ans et Augustine Boitin, 2 ans, qui, dans les bras de sa mère, aurait tendu les mains vers le ciel en zozotant : « Le Zésus ! le Zésus ! ».

Augustine Boitin

En images, les messages clés de l’apparition de la Vierge à Pontmain :

Tags:
PontmainVierge Marie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
JOHN PAUL II
Marzena Devoud
Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II
2
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
3
WEB2-MISSEL-FORMATION-ABBENICO.jpg
Agnès Pinard Legry
Les prêtres se préparent à un grand changement
4
WEB2-PERE-BRUNO-RAFFARA.jpg
Marthe Taillée
Bruno Raffara, père, grand-père et prêtre
5
Maria Paola Daud
Pourquoi Michel-Ange n’a-t-il jamais terminé cette Pietà ?
6
I.Media
Le pape François révèle les pays qu’il visitera dans les prochain...
7
La rédaction d'Aleteia
[VIDEO] Un jeune enfant handicapé monte au côté du Pape au début ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement