Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 29 mai |
Sainte Ursule Ledochowska
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Face à la pandémie, des messes de Noël célébrées dans des lieux inhabituels (et plus grands)

STADIUM-SEATS-MASS-shutterstock_157719980.jpg

hxdbzxy / Shutterstock

Timothée Dhellemmes - publié le 24/12/20

Soucieux de respecter les précautions sanitaires mais conscients du besoin de se retrouver pour célébrer Noël, plusieurs paroisses proposent des solutions innovantes cette année : messe au milieu des paniers de baskets, patinoire géante ou encore célébration en mode "drive in".

Il a fallu remplacer les paniers de baskets par des autels. Au palais des sports Marcel-Cerdan de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), ce ne sont pas deux équipes de basketteurs qui entreront dans l’arène ce jeudi 24 décembre, mais bien 750 fidèles. Le temps d’une soirée, le speaker des Metropolitans 92 laissera son micro aux deux prêtres, qui célèbreront la messe de la Nativité à 17 heures puis à 19 heures. Les paroissiens d’un soir se répartiront sur le terrain et dans les estrades, où deux places et une rangée de sièges les sépareront systématiquement. Le parquet, plus propice aux “dunks” et autres “catch and shoot”, a été remplacé par une moquette un peu plus sobre. Tout a été fait pour respecter les mesures sanitaires, mais aussi le sens du sacré, assurent les organisateurs. L’évêque des lieux, Mgr Matthieu Rougé, célèbrera la première messe.

À Gap, 700 fidèles dans une patinoire

Après avoir passé Pâques devant la télévision, des centaines de fidèles pourront ainsi se retrouver pour prier ensemble le soir de Noël. “Avec toutes les mesures sanitaires, il fallait trouver un moyen pour rassembler les fidèles sans que toutes les églises ne soient envahies et qu’on puisse prendre le moindre risque”, assure de son côté à BFM TV le père Mickaël Fontaine, vicaire de la paroisse de Gap, dans les Hautes-Alpes. Lui aussi, il dira la messe devant 700 personnes. La célébration se déroulera à l’Alp’Arena, la patinoire de la ville, théâtre habituel de matchs de hockey sur glace. Il fera toujours moins froid qu’à Sainte-Fortunade, en Corrèze, où les 350 paroissiens seront réunis sous une grande tente, installée dans le château de la commune.

Le retour des messes “drive-in”

À 800 kilomètres au nord de Gap, en Belgique, la paroisse Saint-Martin d’Arlon va, elle aussi, déménager le temps d’une soirée. Ce sera dans la voiture des paroissiens, en mode “drive in”. En France, le diocèse de Châlons avait déjà expérimenté cette solution innovante à la sortie du confinement. Près de 200 voitures seront stationnés sur le parking du parc des expositions à 18 heures, et les fidèles recevront la communion par la vitre. Quant au célébrant, il prendra place sur une estrade ou une remorque de camion face aux véhicules stationnés. Deux mille ans après la naissance de Jésus dans une mangeoire, les fidèles d’aujourd’hui prouvent qu’eux aussi, ils savent innover.




Lire aussi :
Les fidèles du monde entier face à l’incertitude de la messe de Noël

Tags:
CovidMesseNoël
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement