Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 21 janvier |
Sainte Agnès de Rome
home iconActualités
line break icon

Pour Noël, les paroisses n'envisagent pas d'abandonner les personnes seules

Noël

Fred de Noyelle / GODONG

Timothée Dhellemmes - Publié le 19/12/20

Alors que de nombreuses paroisses organisent traditionnellement une soirée festive le 24 au soir, la crise sanitaire les oblige à se réinventer. Si les dîners solidaires sont annulés, pas question pour autant d’oublier les personnes isolées.

« Nous ne pouvons pas organiser ce que nous faisons d’habitude, à savoir un grand dîner de Noël dans la soirée du 24 », regrette le père Patrick O’Mahony. Curé de Saint Jean-Baptiste de la Salle, dans le 15è arrondissement de Paris, il raconte à Aleteia comment sa paroisse a dû revoir son organisation cette année, en raison de la crise sanitaire. D’ordinaire, toute une équipe de bénévoles s’occupe d’envoyer des invitations personnalisées aux personnes isolées de la paroisse. Ils leur proposent de participer à un grand repas festif, avant la messe de minuit.

Nous allons diminuer l’intensité de l’évènement en préparant des colis de Noël, qui seront à disposition des personnes seules.

Si cette organisation est impossible cette année en raison des contraintes sanitaires, le père O’Mahony et les autres prêtres de la paroisse tenaient à organiser quelque chose malgré tout, pour les personnes qui sont seules en cette période de fêtes. « Nous allons diminuer l’intensité de l’évènement en préparant des colis de Noël, qui seront à disposition des personnes seules. Elles pourront venir chercher ce colis dans l’après-midi du 24, dans le gymnase de la paroisse, en fil continu », raconte-t-il.

Des maraudes toute la semaine

Alors que les traditionnels pots de l’amitié sont annulés cette année pour respecter le protocole sanitaire très strict, la paroisse Saint Jean-Baptiste de la Salle n’est pas la seule à avoir opté pour une distribution de colis. Le père Antoine Devienne, curé de la paroisse parisienne Saint Louis d’Antin, raconte : « Nous avons toute une équipe qui a programmé des maraudes dans la semaine pour organiser une tournée avec des cadeaux ».

Je leur ai suggéré d’inviter des personnes seules pour le 24 au soir ou le 25.

Ailleurs, comme à la paroisse Sainte-Marie-des-Portes-de-la-Mer, à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), le père Laurent Berthout encourage les fidèles à s’inviter mutuellement : « Je pense notamment aux couples qui n’ont pas d’enfants chez eux, je leur ai suggéré d’inviter des personnes seules pour le 24 au soir ou le 25 », raconte-t-il.  Ailleurs, comme à la paroisse Saint Jean-Paul II à Limoges, l’organisation n’est pas encore totalement actée. « L’année dernière, nous avions organisé un repas au presbytère pour les personnes qui se retrouvaient seuls. Mais cette année, le contexte rend les choses très incertaines (…). Nous devons en rediscuter avec mon vicaire pour réfléchir à ce que nous pouvons faire ».

Accompagner les personnes isolées tout en respectant les règles

Quelle que soit l’option choisie, l’important est « de ne laisser personne sur le carreau », comme l’explique le père Jean-Baptiste Nadler, à Vannes. Comme lui, les prêtres sont tiraillés entre la volonté d’accompagner leurs paroissiens les plus isolés, sans pour autant risquer de les exposer aux risques sanitaires. « Sans forcément rendre visite, passer un coup de téléphone peut faire énormément plaisir », souligne à ce titre l’abbé Denis Cazaux, vicaire général du diocèse d’Aire-et-Dax. Pour lui, « les chrétiens ne peuvent pas célébrer Noël sans incarner le message de Noël : le message de l’amour ». « Et comme le disait saint Vincent de Paul : l’amour est inventif à l’infini” ».


Hostie, eucharistie

Lire aussi :
Les prêtres autorisés à célébrer jusqu’à quatre messes le jour de Noël

Tags:
MesseNoëlsolidarite
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
young woman park
Edifa
La méthode de saint Ignace pour discerner les signes de Dieu
2
PAPIEŻ FRANCISZEK
Gelsomino Del Guercio
Le jour où le pape François a surpris tout le monde en demandant ...
3
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
4
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
5
Cerith Gardiner
Écoutez cette famille irlandaise et vous aurez forcément envie de...
6
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
7
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement