Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 02 juin |
Saint Justin
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Matteo, 29 ans, « ange gardien » de son oncle trisomique porteur du Covid-19

COVID

Facebook | Patrizia Rocchi

Ary Waldir Ramos - publié le 09/12/20

Alors que son oncle, porteur de trisomie 21, était hospitalisé d'urgence après avoir contracté le Covid-19, un jeune Italien a choisi de se faire hospitaliser avec lui pour être son ange gardien.

« Je ne voulais pas le laisser seul. Il a pris soin de moi quand j’étais enfant, maintenant je ne peux pas l’abandonner ». Voilà l’émouvante explication de Matteo Merolla, un Italien de 29 ans. Agent immobilier de son état, alors qu’il avait été détecté positif mais asymptomatique, il a choisi d’être hospitalisé à l’hôpital militaire Celio de Rome avec son oncle Paolo, 50 ans, trisomique, admis d’urgence dans l’établissement pour Covid-19. Le voyant inquiet et fragilisé, il a voulu rester à ses côtés. La direction des lieux a autorisé « exceptionnellement » l’hospitalisation de l’oncle et du neveu du 3 au 18 novembre, et ils ont pu obtenir une chambre commune.

« Il avait très peur »

« La première nuit, il était très malade […] et il a pleuré tout le temps parce qu’il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Il avait très peur », a raconté Matteo Merolla. « Quand il était très jeune, une grande partie de son poumon lui a été enlevée, il a donc été “attaqué” par le Covid de manière sérieuse. Il est trisomique et n’est pas autonome, il avait besoin de quelqu’un pour s’occuper de lui. J’ai tout de suite pensé que c’était un devoir que d’être hospitalisé avec lui. […] Pour lui, c’était comme être hospitalisé dans un pays étranger dont on connaît à peine la langue ».

Le jeune homme a ajouté que son oncle était finalement devenu la mascotte de l’établissement, à tel point que médecins, infirmières et personnel de nettoyage lui avaient apporté des friandises. Et qu’à sa sortie, ils lui avaient lancé affectueusement : « Paolo, ne reviens pas ici, prends bien soin de toi ! ».

Très émue par le geste de son fils, sa mère a réagi sur les réseaux sociaux : « Il y a ceux qui croient que les anges n’existent pas. Je crois qu’ils sont en réalité à côté de nous. […] On ne naît pas ange mais il est possible de le devenir. Maintenant je le sais. Quand je regarde mon fils, je n’ai même pas besoin de regarder dans son dos pour les voir. Parce que je sais qu’elles sont là. Ses ailes, belles, légères, parfaites. Même si les autres ne peuvent pas les voir ».




Lire aussi :
Le père Ramos a perdu la vue mais certainement pas la foi

Tags:
CovidFamilleHandicapItalieTrisomie 21
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour




Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement