Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 19 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconFor Her
line break icon

Que se passe-t-il dans la tête d’une femme enceinte?

CIĄŻA

Natalia Deriabina | Shutterstock

Isabelle du Ché - Publié le 03/12/20

Si les transformations physiques chez la femme enceinte sautent aux yeux, il n’est pas évident d’imaginer qu’un grand bouleversement se joue aussi au niveau psychique. Que se passe-t-il donc dans la tête d’une femme pendant sa grossesse ?

En Haïti, les femmes disent qu’elles attendent un bébé 18 mois : les neuf mois de grossesse et les neuf mois qui précèdent la grossesse. Elles comptent ainsi le temps pendant lequel elles ont espéré cet enfant. D’une manière générale, la femme se prépare psychiquement à avoir un enfant avant même d’être enceinte. Elle imagine son bébé, sa nouvelle vie, l’organisation qui en découle.

Les changements structurels liés à la grossesse sont bien connus : sauts d’humeur, fatigue, hypersensibilité… Ils « traduisent la capacité d’adaptation du cerveau qui doit faire face à un stress énorme provoqué par le tsunami hormonal de la grossesse », analyse pour nos confrères du Figaro Stefania Maccari, neurobiologiste au laboratoire des neurosciences du comportement à Lille. En effet, grâce à l’IRM (imagerie par résonance magnétique), des chercheurs de l’Université de Barcelone ont constaté que la grossesse entraîne des modifications de la taille et de la structure de la substance grise du cerveau, notamment « dans les régions associées aux aptitudes sociales, comme la perception et l’interprétation des désirs, des émotions, des intentions et de l’humeur d’autrui ou de soi-même ».

Le cerveau se prépare à avoir un comportement maternel

« C’est le processus de nidification maternelle », précise à Aleteia Delphine Babic, responsable de formation à l’université catholique de Lyon et spécialiste du lien mère-enfant. La femme enceinte prépare à la fois un nid physique, dans son corps, et psychique, dans sa tête. La future mère fait notamment un travail de mémoire sur sa propre histoire. Elle opère un tri entre ce qu’elle a reçu et ce qu’elle souhaite transmettre à son enfant. Certains souvenirs, plus ou moins réjouissants, refont surface, provoquant parfois des sautes d’humeur.

Quant à la fatigue de la femme enceinte, elle n’est pas due uniquement aux modifications de son corps. Le corps humain possède une mémoire corporelle stockée dans l’inconscient. Y sont inscrits, par exemple, la manière dont on a été câliné, stimulé, la manière dont on nous a parlés. Pour Delphine Babic, « la femme enceinte opère une sorte de repli narcissique, elle rêve, ses souvenirs reviennent ». De là provient cette immense fatigue du début de grossesse.


BREAST-FEEDING

Lire aussi :
Les pouvoirs méconnus des hormones liées à l’allaitement

Pour effectuer ce travail de mémoire, la femme enceinte a besoin de comprendre. Elle pose des questions à ses propres parents, ses proches, feuillette des albums photos. Juliette se rappelle que sa mère la forçait à terminer son assiette et se projette : « Avec mon enfant, je ne m’y prendrai pas comme ça ». Quant à Delphine, elle se souvient des bons moments partagés avec sa grand-mère quand elles préparaient un gâteau. Elle aimerait reproduire cela avec son enfant. « Tout ce travail, aidé par une interaction avec ses proches, apporte une transparence psychique », confirme Delphine Babic. Cette dernière conseille en particulier de se faire accompagner par un thérapeute si des souvenirs douloureux ressurgissent. En effet, le bébé ressent les émotions négatives.

La femme enceinte est hypersensible, elle est plus vulnérable à son environnement et à son entourage. Supporter les contradictions est difficile pour elle. Elle a donc besoin d’être entourée, d’entendre des paroles positives qui lui permettent de poser un regard confiant sur son bébé et sa grossesse.




Lire aussi :
Quand l’instinct maternel tarde à venir

Tags:
femmesgrossesse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement