Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconSpiritualité
line break icon

Les trois raisons pour lesquelles Jésus pleure dans la Bible

An angel comforting Jesus before his arrest in the Garden of GethsemaneAn angel comforting Jesus before his arrest in the Garden of Gethsemane

Carl Bloch | Public Domain

Philip Kosloski - Publié le 01/12/20

Le Nouveau Testament mentionne trois épisodes où le Christ lui-même verse des larmes. Et chaque fois, cela est édifiant.

Par son incarnation, Jésus a embrassé la nature de l’homme ainsi que toutes les émotions humaines qui l’accompagnent. Les évangiles montrent clairement les moments où le Christ ressent de la joie, de la colère ou de la tristesse. Plus particulièrement, le Nouveau Testament rapporte trois occasions où Jésus a versé des larmes. Ce n’était sans doute pas les seuls moments où le Christ a pleuré au cours de sa vie terrestre, mais ils nous donnent une idée des événements qui ont touché le cœur du Sauveur.

Jésus pleure en voyant la douleur de ceux qu’il aime

Marie arriva à l’endroit où se trouvait Jésus. Dès qu’elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. » Quand il vit qu’elle pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi, Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé, et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. » Alors Jésus se mit à pleurer. Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! » (Jn 11, 32-36)

Jésus pleure en voyant ceux qu’il aime pleurer et après avoir vu le tombeau de Lazare, son cher ami. Cela nous rappelle l’amour que Dieu a pour nous, ses enfants bien-aimés, et combien Il a de la peine de nous voir souffrir. Jésus montre une vraie compassion et souffre avec ses amis devant cette triste scène. Pourtant, il est une lueur dans l’obscurité, et Jésus transforme les larmes de deuil en larmes de joie en rappelant Lazare à la vie.

Jésus pleure en voyant les péchés de l’humanité

Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n’avez pas voulu ! (Lc 13, 34) Lorsque Jésus fut près de Jérusalem, voyant la ville, il pleura sur elle, en disant : « Ah ! si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la paix ! Mais maintenant cela est resté caché à tes yeux » (Lc 19, 41-42).

Jésus voit ici la cité de Jérusalem et les larmes lui montent aux yeux. Car ce sont les péchés du passé et de l’avenir qui se présentent à ses yeux et qui lui brisent le cœur. Dieu qui est un père plein d’amour déteste voir ses enfants s’éloigner de Lui et désire ardemment nous faire revenir dans ses bras. Pourtant, nous nous détournons et empruntons des chemins périlleux sans Lui. Nos péchés font pleurer Jésus mais lui demeure toujours présent pour nous accueillir à bras ouverts.

Jésus pleure avant d’être crucifié

Pendant les jours de sa vie dans la chair, il offrit, avec un grand cri et dans les larmes, des prières et des supplications à Dieu qui pouvait le sauver de la mort, et il fut exaucé en raison de son grand respect (He 5, 7).

Dans les lettres aux Hébreux, les larmes sont associées à une supplique authentique entendue par Dieu. Bien qu’il n’est pas toujours nécessaire de verser des larmes en priant, cela souligne le désir de Dieu de voir nos cœurs repentis. Il souhaite que nos prières soient une expression de notre personne profonde, comme Jésus lui dévoile sa tourmente et sa peur avant sa Passion. En d’autres termes, la prière doit inclure notre être tout entier, même en priant avec beaucoup d’émotion, en accueillant Dieu dans tous les aspects de notre vie.




Lire aussi :
Quels passages de la Bible lire aux enfants le soir ?

Tags:
DieuFoijesusPrière
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement