Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 21 avril |
Saint Anselme de Cantorbéry
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Une messe dimanche… trois scénarios possibles pour les fidèles

CHURCH

ORLANDO SIERRA | AFP

Agnès Pinard Legry - publié le 27/11/20

Abasourdis par la limite de 30 personnes par messe imposée par le gouvernement, les catholiques sont désorientés sur la conduite à tenir dimanche pour se rendre à la messe. La palette des possibles pour les fidèles dépend finalement de chaque diocèse... et de chaque conscience.

Les messes publiques sont à nouveau autorisées dans la limite de 30 personnes à partir de ce samedi 28 novembre. Sauf qu’entre les diocèses qui dénoncent une jauge absurde et inapplicable, ceux qui encouragent leurs prêtres à ne pas compter les fidèles présents à la messe, d’autres qui demandent à chacun de “discerner” avant de s’y rendre ou à l’inverse à respecter scrupuleusement cette jauge quitte à multiplier le nombre de messe, les catholiques sont désorientés.

À l’heure où ces lignes sont écrites, le décret officiel qui doit fixer légalement cette jauge n’est même pas publié. C’est donc le plus grand flou qui entoure la préparation des messes dominicales en France. Pour les fidèles, le plus simple (et le plus sûr) est de se renseigner directement auprès de leur paroisse pour savoir comment elle a prévu de s’organiser. Car il y aura probablement autant de scénarios que de paroisses en France. Aleteia tente de résumer les différents cas de figure.

Pas de comptage à l'entrée

messe
© Pascal Deloche / Godong
Messe dominicale à Sallanches en Haute-Savoie, le 7 juin 2020.

“Quand l’Église est au service des plus pauvres, elle ne fait pas le tri. Elle ne le fera pas non plus pour l’accueil des fidèles”, a affirmé sans détour l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit. Un bon point pour les Parisiens qui devraient voir leurs églises ouvertes et accessibles dimanche. “Nous allons faire les choses dans un esprit de responsabilité”, assure ce curé d’une paroisse du sud parisien. “Je sais que les fidèles vont venir et ils ne vont pas venir à 30 donc nous nous préparons comme lors du premier déconfinement au printemps en condamnant une place sur deux, un banc sur deux etc”.

“Les prêtres n’ont pas à compter les fidèles dans le but d’en exclure, sous peine d’une grave discrimination contraire à l’affectation légale au culte des églises et contraire à la foi catholique”, abonde de son côté Mgr Pierre d’Ornellas, l’archevêque de Rennes. Dans son diocèse, les prêtres “accueilleront donc les fidèles qui viendront, en leur demandant le strict respect des gestes barrières”. Et ils ne seront pas les seuls en France. Ces dernières heures, une majorité de diocèses a communiqué pour dénoncer la jauge “absurde” et insisté sur son caractère inapplicable. La plupart demandent aux paroisses d’accueillir tout le monde dans le strict respect des règles sanitaires.

Multiplication du nombre de messes

messe avec masques
Pascal Deloche / Godong

En Alsace ou dans la Drôme, les évêques, qui ont fermement marqué leur désaccord quant à cette jauge, rappellent pour leur part que personne n’est “au-dessus des lois “. Dans ces diocèses, est donc demandé aux prêtres de “se rapprocher le plus possible de ce qui est demandé”. Pour pallier cette contrainte, les évêques invitent les prêtres à célébrer plus de messes. À la cathédrale de Strasbourg par exemple, dix messes doivent être célébrées entre samedi soir et dimanche afin de permettre au plus grand nombre d’assister à la messe. Se posera pour eux une question d’ordre canonique. En effet, les prêtres sont contraints par le nombre de messes et ne peuvent en célébrer plus de trois par jour. Des diocèses ont avancé que des prêtres âgés pourrait être mobilisés. Pour les fidèles, il faudra s’armer de patience, surveiller tous les horaires possibles de messes… et naturellement arriver à l’heure. Pensez aux suivants !




Lire aussi :
Mgr Ravel : avec l’État ce n’est plus “une laïcité de dialogue mais d’imposition”

Une célébration de la Parole

web3-family-pray-together-home-father-mother-child-shutterstock_1310080675-1.jpg

Pour éviter d’avoir à refuser l’entrée à des fidèles, certaines paroisses interrogées par Aleteia optent pour un système de réservation en ligne. D’autres s’y refusent, estimant que c’est contraire à la nature même d’une messe. Pour éviter ce genre de dilemme, il reste toujours la possibilité de suivre une célébration de la Parole comme celle que Aleteia vous propose chaque dimanche depuis le reconfinement. Les fidèles pourront ensuite recevoir la communion en se rendant dans une église où elle est proposée selon le rituel en dehors de la messe.


messe avec masques

Lire aussi :
Les églises sont “des lieux de contamination”… vraiment ?

Tags:
AventCovidMesse
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement