Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 17 juin |
Saint Hervé
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Démonté, l’échafaudage calciné ne menace plus Notre-Dame de Paris

vue aérienne de notre dame de paris

© Franck Badaire / Etablissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris

L'échafaudage sinistré à la fin de son démontage – 19 novembre 2020.

Caroline Becker - publié le 24/11/20

Le démontage de l'échafaudage de Notre-Dame de Paris est enfin terminé pour le plus grand soulagement des équipes du chantier de la cathédrale. La phase de consolidation va désormais se poursuivre à l'intérieur avec la mise en place d'étais pour soutenir la voûte.

L’échafaudage calciné qui pesait sur la voûte et qui concentrait toutes les angoisses depuis l’incendie de Notre-Dame de Paris est désormais totalement retiré a annoncé fièrement Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, qui était sur place pour assister à l’évènement. Partageant sa joie sur son compte Twitter, elle en a profité pour remercier l’ensemble des équipes sur place : “Bravo aux équipes du général Georgelin, aux architectes, cordistes, echafaudeurs, grutiers et nacellistes pour ce magnifique travail.”

Elle était accompagnée du général d’armée Jean-Louis Georgelin, président de l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale, de Monsieur Marc Guillaume, préfet de la Région-Ile de France et de Mgr Chauvet, recteur de la cathédrale. “Je remercie l’ensemble des échafaudeurs, cordistes, nacellistes et grutiers qui ont travaillé sans relâche pour mener à bien cette opération. La menace que représentait cet échafaudage pour la cathédrale est désormais levée. Nous allons pouvoir nous atteler aux dernières étapes de la sécurisation”, a d’ailleurs déclaré le général Jean-Louis Georgelin à cette occasion.

La Fondation Notre Dame, qui finance une partie de la restauration de la cathédrale a elle aussi tenu à partager la bonne nouvelle. “Cette opération, particulièrement complexe, marque un tournant dans le chantier de restauration de l’édifice”, a-t-elle ajouté.

“L’échafaudage est effectivement totalement retiré. Il ne reste que les quatre grosses piles mais elles seront enlevées un peu plus tard. Elles ne présentent pas de risque pour la stabilité de Notre-Dame” nous a précisé André Finot, responsable de la communication de Notre-Dame. Le déblayage de certains éléments, comme les poutres calcinées poursuit son cours grâce aux cordistes. Avec la dépose de l’échafaudage, les équipes vont pouvoir désormais s’atteler à consolider la voûte. “La phase de consolidation va se poursuivre”, se réjouit André Finot. “Des étais vont êtres installés au niveau de la nef et du transept nord comme c’est déjà le cas pour le chœur et le transept sud.”

Si le chantier avance bien, il faudra cependant attendre quelques mois pour que la phase de restauration commence. Les architectes des monuments historiques devront, au préalable, terminer le diagnostique complet de l’état de la cathédrale.




Lire aussi :
Notre-Dame de Paris : une BD qui parle du terrible incendie mais aussi de la foi de ses bâtisseurs

Tags:
Notre-Dame de Paris
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement